« Seul est mien le pays qui se trouve dans mon âme »

Résultat de recherche d'images pour "exposition chagall musée du luxembourg"

Voici une chronique de l’Auteur virtuel publiée en janvier 2015, à l’ouverture du site internet le Livre d’une Vie, passée alors inaperçue, issue du souvenir de la visite au printemps 2013 de l’exposition « Entre Guerre et Paix », consacrée à l’oeuvre de Marc Chagall au musée du Luxembourg, en compagnie de Jean, atteint de « petits troubles de la mémoire » pour reprendre son expression, et qui allaient prendre au fil des années le Chemin du retour. Cette chronique pressentait le désastre imminent, appelant au secours les mânes de Blaise Cendrars et Marc Chagall, pour que tout demeure entre art, poésie et musique. 

Résultat de recherche d'images pour "exposition chagall musée du luxembourg"

Exposition Chagall au musée du Luxembourg, printemps 2013

Voici le texte publié en janvier 2015, consacré aux vitraux de Marc Chagall visibles à Metz et Jérusalem :

C’est à toi que je pense Marc Chagall. Personne d’autre que toi n’est capable de témoigner avec autant de lyrisme pictural, que Dieu entoure toutes choses et pénètre tout.

Voilà, cette nuit, que ma mémoire est en feu : je me souviens du jour lorsque de petits nuages tournent, se dissipent, se fondent. Je ne sais si la route elle-même prie et si les maisons meurent, mais tu rends évident que le ciel passe de tous côtés.

Résultat de recherche d'images pour "fresque plafond opéra garnier 1964"

Fresque de Marc Chagall pour le plafond de l’Opéra Garnier à Paris, 1964

Le poème Pâques à New York écrit par Cendrars nous demande :

Où sont les longs offices et où les beaux cantiques ?

Où sont les liturgies et les musiques ?

Où sont tes fiers prélats, Seigneur, où tes nonnains ?

Où l’aube blanche, l’amict des Saintes et des Saints ?

Ils sont là, Blaise, ils sont là, dans les vitraux réalisés par Marc Chagall, ton ami peintre, qui écrivit : Seul est mien le pays qui se trouve dans mon âme. [ Au fait, qui d’autre qu’un poète tel que toi, Blaise, pouvait encore se préoccuper de sauver la nonnain que Pierre de Ronsard évoquait en 1555 : Contrefais-tu la nonnain. Dedans un cloître enfermée ?]

Résultat de recherche d'images pour "chagall vitraux metz"

Vitrail de la Création, par Marc Chagall, cathédrale de Metz

Ami lecteur, si tu passes à Metz, arrête-toi admirer les vitraux de la cathédrale, que Chagall a réalisé en 1958, lui qui confia : je ne peux pas prier, je travaille seulement ; et priez pour lui, pour ce qu’il nous a donné, qui ne sont pas les lumières de la Bible ou sa beauté énigmatique, mais la Bible elle-même, car nul mieux que lui ne sait nous retransmettre la simplicité du récit biblique : chaque couleur doit encourager pour prier.

Résultat de recherche d'images pour "vitraux chagall jerusalem"

Si d’aventure, ami lecteur, tes pas te conduisent sans trembler en la Jérusalem céleste, rends-toi là où Chagall a trouvé à la fois la lumière et la terre, la matière, son talisman organique. C’est en la synagogue du centre hospitalier de l’université hébraïque Hadassah à Jérusalem, dans le ciel de Judée, que s’élève les douze maisons de verre bénies, chaque jour,  par les rayons du  soleil, figurant les douze tribus d’Israël, à qui Dieu donna le pays de Canaân. Je veux tous les nommer pour me remémorer les couleurs dominantes :

Ruben, bleu azurin, saphir

Siméon, sang du taureau immolé

Lévi, l’or sur la terre

Juda, à qui obéiront les peuples, au midi du monde

Zabulon, au bord de la mer, au temps des moissons

Issacar, âne vigoureux, couché au  milieu des étables

Dan, serpent tellurique sur le chemin qui dispense mort et vie

Gad, qui détrousse les détrousseurs, sang répandu au milieu de la vallée fertile

Asher, pain savoureux, équilibre du monde

Nephtali, biche en liberté qui donne de beaux faons, jaune du nouveau soleil

Joseph « à lui la gloire », aux couleurs aériennes et légères, jaune, bleus, rouges, verts

Benjamin, loup rapace, bleu des sources originelles.

Résultat de recherche d'images pour "vitraux chagall jerusalem"

Les 12 maquettes des vitraux d’Hadassah à Jérusalem

Je vous dirai un jour comment les visites en la synagogue du centre hospitalier Hadassah à Jérusalem  en 1985 et 2011, ont inspiré mon œuvre, y apercevant ici un cadran solaire, là une sphère céleste, qui, en l’esprit matérialisé par la lumière, nagent dans les eaux de la Vie, au milieu des malades qui souffrent. La beauté seule peut sauver le monde et guérir les hommes. C’est là, à vingt-cinq ans de distance que j’ai trouvé ma couleur, ma tonalité littéraire.

Chagall nous dit : Regardez Rembrandt, regardez Chardin, regardez Monet, chacun a sa chimie.  En écriture comme en peinture ou en musique, il n’y a pas de gribouillage, de dessin ou de portée, mais de la lumière, une œuvre qui se lève dans toute sa plénitude avec les premières lueurs de l’aurore, les Promesses de l’aube, qui deviennent lumière au milieu des  tourments et des angoisses que l’on apprend à maîtriser par une longue vie de travail entièrement dédié à faire ressortir du néant, du noir et de la grisaille, la lumière de l’esprit qui nous porte.

Résultat de recherche d'images pour "vitraux chagall jerusalem"

Et si vous doutez que c’est bien ainsi que cela se passe, écoutez Marc Chagall parlant d’un quintette de Mozart, le « divin Mozart » : Où Est-ce qu’il a déniché ça ?  Quelqu’un lui a chuchoté ça… chante ça… et il chante, il écoute la dictée des anges… ce n’est pas donné à tout le monde ça, il fait tout ce qu’il veut, à droite, à gauche… ça marche, ça marche.

Résultat de recherche d'images pour "chagall vitraux metz"

Apprenons en admirant les vitraux de Chagall à écouter la dictée des anges, qui lui permet d’y mettre toute la lumière du monde. Ce n’est pas une question de palette de couleurs, de technique ou de plombs mais un don, le don de la Vie.

Résultat de recherche d'images pour "vitraux chagall jerusalem"

Vitrail de l’Arbre de Vie à la chapelle des Cordeliers