Au Queyras, en compagnie des marmottes

I DID IT : Chateau Queyras, Alps, France

Plus nous plaît le Queyras que l’Utah, loin des Mormons qui bougonnent et marmonnent au moindre pas et pet de travers des gens qu’ils croisent, alors qu’eux-mêmes sont pourtant des bigots qui traversèrent des milliers de kilomètres pour se réfugier au milieu d’un désert salé. En revanche, celui qui cherchera asile peut s’installer en toute tranquillité d’esprit dans le Queyras au pays des marmottes.

Marmotte, Le Valgaudemar - Parc National des Ecrins.

Dans les Alpes, après l'hiver, les marmottes se sont réveillées! | Le Petit  Quotidien, le seul journal d'actualité pour les enfants de 6-10 ansLa marmotte vous salue bien, été comme hiver

Ces dernières n’ont pas pour habitude de se promener dans les Alpages avec un fusil et une bible, à toujours faire des remontrances sur les longueurs des jupes ou encore confisquer le jus de pommes local amélioré des Alpes qui ressemble d’ailleurs à de la verveine d’alambic, et que l’on appelle le génépi, tord-boyau d’excellence. Les Suisses, pour une fois, n’y sont pas neutres, c’est dire.

Dans une région où l’histoire est au fond peu différente de celle de l’Utah, tout invite à s’y exiler loin du monde, dans la discrétion et le silence d’un pays calme qui n’est pas fait pour les excités des villes. Le Queyras est le pays des sages, qui toujours recueillit ceux qui vinrent y rechercher refuge comme les Protestants pourchassés pendant les guerres de religion ou après la révocation de l’édit de Nantes. Il est encore le lieu idéal pour se réfugier lorsqu’on recherche la montagne plutôt que l’océan, la seconde hypothèse étant rédhibitoire dans la mesure où la mer n’est pas à portée de ski.

Carte Queyras

Queyras Natural Regional Park

On n’accède pas naturellement au Queyras. Il faut le vouloir. On peut certes venir d’Italie mais il faut alors franchir le col carrossé le plus élevé d’Europe, le col Agnel, à plus de 2.800 mètres d’altitude, et compter sur de bons mollets quand on est coureur du Tour de France. Les spectateurs ne se lassent pas des lacets.

Col Agnel #Queyras #neige

Col Agnel

On  peut aussi passer par le col Izoard qui dispose lui-aussi d’une sérieuse réputation gravillonnée dans la légende du tour de France. Le franchir en voiture est tout de même plus simple qu’à vélo, observation qui laisse toujours songeur l’été venu quand des athlètes batifolant à l’eau de source concentrée montent le col dans la joie et la bonne humeur, le casque dans le guidon et les fesses aussi sveltes qu’une danseuse des folies-Bergères, de quoi faire rougir les demoiselles coiffées blotties dans un virage.

la demoiselle coiffée, Queyras.

Même les moutons agglutinés sur le bord de la route, au milieu des camping-cars, n’en reviennent pas, il leur faut courir derrière les cyclistes, les pousser et jouer de la trompe comme Roland à Roncevaux. Heureusement la caravane du tour qui distribue les casquettes aux mioches ne passe que rarement dans le Queyras et jamais plus qu’une journée, ce qui laisse peu le temps aux chiens de ferme pour aboyer à la moindre crevaison ou sortie de route. Car curieusement, ce qui nous abîme le plus en montagne, c’est le vertige, allez savoir pourquoi.

Le Mont-Dauphin Hautes Alpes France | Guillestre, Haute alpes, Moustiers  sainte marie

Guillestre, célèbre pour la forteresse de Mont-Dauphin construite par Vauban, ouvre l’accès au Queyras, à l’entrée des gorges du Guil.

Reste les gorges du Guil, l’unique voie de passage l’hiver pour accéder au Queyras quand la première bise surgit à l’improviste. La région ne reste plus cependant isolée comme auparavant, lorsqu’il n’y avait ni chasse-neiges ni hélicoptères; et au lieu d’une route aujourd’hui élargie et enrobée, il n’y avait qu’un sentier de terre emprunté par les hommes et les mulets. Il n’était pas rare, alors, que tout l’hiver le Queyras restât isolé du monde, loin du gendarme qui n’y a jamais fait la loi, qu’il fut royal ou républicain. Le Queyras est une vaste terre pour les hommes qui n’ont à craindre que l’immensité infinie de  leur propre liberté.

Guillestre - Les Alpes Pittoresques - Carte postale ancienne et vue d'Hier  et Aujourd'hui - Geneanet

Route des Gorges du Guil (Queyras/Hautes-Alpes) - Envie de Queyras

La route des gorges du Guil n’est plus tout à fait ce qu’elle était.

C’est pour cela que nous aimons par-dessus tout le Queyras: on peut certes y croiser des crétins des Alpages venus de la France entière, mais rarement des idiots du village, des imbéciles de banlieue ou des abrutis de sous-base intellectuelle, ce qui est quand même une chance de veinard. De son côté, l’authentique crétin des Alpes en voie de disparition, vous mettra en garde concernant les dangers de la montagne, il aura raison de le faire et vous aurez tort de ne pas l’écouter, prouvant ainsi que le crétin n’est pas forcément celui qu’on croit. La montagne n’est pas pour les enfants, il lui arrive de gronder comme des parents avec beaucoup plus de conséquence quand il s’agit d’avalanche ou de torrents de boue, ce qui n’empêche pas qu’il est possible de pratiquer le ski avec prudence.

La montagne sait rappeler aux hommes qu’il n’est pas forcément toujours bienvenu, manifestant de malveillantes intentions comme elle veut, quand elle veut. C’est ce qui est arrivé à Ceillac, un tranquille village qui entendait bien continuer de l’être jusqu’à ce que le torrent qui le traversait emportât tout sur son passage, ruinant la vallée, voilà maintenant plus de cinquante ans. Le bourg depuis lors a été reconstruit et le torrent aménagé pour que le dévalement des pierres ne se renouvelle pas. Preuve de sagesse, un nouveau village a été édifié en zone protégée, mais les habitants n’en voulurent pas et retournèrent dans leurs chalets reconstruits autour de l’église, financés par les revenus de location des nouveaux immeubles transformés pour accueillir les citadins. Belle leçon d’économie rurale.

Saint Veran, le plus haut village d'Europe

Toujours est-il que franchir le col Agnel, l’Izoard ou les gorges du Guil donnent peu d’indication sur la situation géographique du Queyras. L’endroit pourtant devenu le premier parc naturel régional de France au début des années soixante-dix, ne tient pas tant que cela à voir dévaler les touristes sur les pentes destinées aux troupeaux. le Queyras se mérite et il a raison. A l’heure de la géolocalisation, on n’a certes plus besoin de cartes et de boussoles, c’est bien dommage pour la tranquillité des lieux l’été. Il n’empêche que située au sud du Briançonnais, les différentes vallées n’en sont pas plus accessibles, n’ayant ni train à grande vitesse ni autoroute pour attirer les amateurs de ski. Même le train de nuit se rendant à Briançon à fini par rendre l’âme, qui permettait en descendant à la gare de Guillestre de se retrouver au petit matin dans les différents villages du Queyras, par l’autocar ou le taxi empruntant les gorges vertigineuses du Guil, qui vous laissaient au pied des pistes de ski ou pour s’en aller randonner à pied. Le domaine skiable n’est d’ailleurs pas comparable aux grandes stations du Nord des Alpes même si les sept villages ont relié les pistes au fil du temps. Il n’empêche que l’exposition au soleil méditerranéen trois cents jour par an, autre slogan des lieux, limite l’ensoleillement sur les pentes, ce qui est tout aussi bien car il laisse le champ libre au ski de fond dans les vallées et les forêts, aux raquettes en haute altitude, ainsi qu’à l’alpinisme et la randonnée sous le soleil, l’été.

La Crête de la Taillante dans le Parc Naturel Régional du Queyras Lac Blanchet Supérieur (à partir de St Véran)  Hiver à Saint-Véran.In the Hautes-Alpes, near the village of Saint-Veran, discover the winter beauty of the Regional Natural Park of Queyras.

Reste à savoir où s’installer dans le Queyras une fois décidé à s’y réfugier. C’est affaire de villages. Le plus connu, Saint-Véran, culmine à 2.040 mètres, il se prétend le village habité le plus haut d’Europe, rivalisant sur le sujet avec les stations arméniennes. Il a surtout gardé son caractère pittoresque au point que l’été venu, il faut organiser la circulation alternée, la préservation des lieux n’empêchant pas la nostalgie quand on passe devant l’épicerie de Mlle Fine qui nous a quitté voilà bien longtemps, ou lorsqu’il s’agit de manger une tarte aux myrtilles à La Marmotte, qui elle aussi a quitté les lieux depuis pas mal de temps.

Saint-Véran, Provence-Alpes-Cote d'Azur  La Marmotte - best restaurant in Saint Veran. Best in Les Queyras!

Et puis été comme hiver, les chalets traditionnels à fuste restent typiques ce qui est quelque peu rassurant, il ne manquerait plus que l’une des plus vieilles stations de ski de France avec Val-d’Isère ne prenne le chemin du béton atypique, ce qui est improbable tant qu’il y aura de la neige purificatrice et des touristes terriblement typiques.

Saint-Véran : Vieille maison traditionnelle à fuste ; dans le Parc Naturel Régional du Queyras    Saint Véran

C’est qu’à Saint-Véran on aime bien les fontaines, les cadrans solaires et les traditions. Autrefois, par exemple, celui qui avait la mauvaise idée de passer à trépas pendant l’hiver devait attendre entre quatre planches le dégel pour être enterré. Il est possible que le marteau-piqueur et l’habitude prise de tout incinérer et pas que les ordures, ont mis fin à cette coutume qui n’était pas sans charme: le défunt profitait encore un peu du paysage d’autant plus remarquable et pittoresque en ces derniers moments aussi vertigineux que les sommets du coin. Pour ceux qui n’auraient pas compris, le bourg est tout de même situé à 2.040 mètres d’altitude, ce qui en fait le plus haut village d’Europe où être inhumé, sauf en hiver puisqu’il faut attendre le printemps pour que le sacristain qui est aussi le gardien du cimetière se rappelle à votre bon souvenir à solides coups de pioche.

Situé à 2042 m d'altitude, Saint-Véran ne se contente pas d'être la plus haute commune d'Europe, c'est aussi un des plus beaux villages de France. Là haut, tout est hors du temps de par l'architecture des maisons, des fontaines et des fours banaux. Les randonnées ne sont pas en reste et satisferont petits et grands marcheurs avec le GR58 ou des promenades à la journée autour de sommets à plus de 3000m d'altitude.      

Pour reprendre un dépliant touristique inspiré, « la-haut tout est hors du temps, de par l’architecture des maisons, des fontaines et des fours banaux. Les randonnées ne sont pas en reste et satisferont petits et grands marcheurs avec le GR 58 ou des promenades à la journée autour de sommets de plus de 3.000 mètres d’altitude. » Une telle présentation ne sent pas le sapin mais le mélèze, le pin des forêts de la région qui perdent leurs épines en hiver.

le mont Viso continue de dominer le Queyras à 3.840 mètres d’altitude et entend bien continuer ainsi quelques temps encore

Reste à savoir ce que l’on peut faire pour survivre dans le Queyras quand on s’y réfugie. C’est Robert Doisneau qui nous apporte la réponse. Elle date un peu, de 1957, grande année aussi pour l’auteur virtuel. On peut toujours être boulanger ou cordonnier, et même grand-mère élevant des poules tout en tricotant, une tradition qui se perd toutefois et qui n’est pas garantie si on n’a pas d’enfant, sauf à élever les petits-enfants des autres.

Le boulanger de Saint Véran  Le cordonnier de Saint Véran. 1948. ¤Robert Doisneau. Atelier Robert Doisneau | Site officiel La grand mère, Saint Véran Queyras 1947. ¤Robert Doisneau. Atelier Robert Doisneau | Site officiel

Evidemment, pour celui qui ne se roule pas dans la farine et qui ignore tout des brodequins depuis que les chaussures à ski ressemblent à celles d’Amstrong débarquant sur la lune en 1969, le voici condamné à se lancer dans le cadran solaire typique, dans la fontaine typique, dans la sculpture à main tout aussi typique mais encore dans le tabouret sculpté typique ou le casse noix cette fois populaire en automne.

    Saint-Véran ~   Souvenir Shop, Saint-Véran, Provence, France  Des tabourets en bois sculpté - Le bois, de la nature à l'art - CôtéMaison.fr  Ancien Casse Noix Bois Sculpté Queyras Hautes Alpes Art Populaire

Heureusement, le Queyras n’est pas que Saint-Véran, « le plus haut village… », on y trouve des bourgs tout aussi pittoresques et moins fréquentés tels qu’Aiguilles, Abriès, ou Ceillac qui méritent d’y séjourner avant de décider d’un lieu définitif de refuge dans le Queyras.

Guillestre, Queyras, Alpes France   Limitrophe des vallées italiennes, Abriès est niché au confluent du Guil et du Bouchet. Petit village familial vous trouverez à coup sûr de quoi vous satisfaire  On se laisse tenter par un séjour à Ceillac-en-queyras ! #ski Alpes du Sud

Le choix peut aussi porter sur la vallée d’Arvieux constituée de treize hameaux, qui mène au col de l’Izoard ou encore sur la minuscule commune de Ristolas peuplée de moins de cent habitants mais qui présente l’avantage d’accéder immédiatement aux pentes du mont Viso situé à la frontière italienne et qui culmine à près de 4.000 mètres, seul sommet à approcher cette hauteur dans les Alpes au sud de la barre des Ecrins.  Le Pain de sucre en comparaison qui dépasse à peine 3.000 mètres fait pâle figure.

Au pied du col Izoard, s'étend la vallée d'Arvieux et ses 13 hameaux. Nommée aussi Val D'Azur, l'appellation de la vallée est en rapport avec le ciel toujours très bleu, Arvieux bénéficie d'un climat privilégié et saura vous faire profiter de ses nombreuses randonnées familiales ainsi que de ses chalets d'alpage à Clapeyto et Frufande.  Ristolas est la plus petite commune par la population (95 habitants), mais la plus grande par la superficie : 8 217hectares. . Ici, la montagne se vit à l'état pur, brut, sans concessions... Ristolas est la porte sur le Mont Viso et sa réserve Nationale, ainsi que sur les cols piétonniers amenant en Italie. Le paradis de la randonnée!

D’autres villages peuvent participer à la réflexion du lieu de refuge, tels que Château-Ville-Vieille, au pied de l’Izoard, dominé par une forteresse médiévale de toute beauté, mais aussi Molines-en-Queyras et son église au toit de mélèze, à mi-chemin de Saint-Véran et Château-Ville-Vieille, au croisement de la route menant vers le col Agnel.

Le parc naturel régional du Queyras : Chateau Queyras hautes-alpes alpes myhautesalpes   Résultat de recherche d'images pour

Et puis, si on n’arrive pas à choisir où se réfugier dans le Queyras, il reste encore la possibilité de faire sans fin  le tour du parc à pied ou en ski selon la saison en suivant le dénivelé du GR 58. Sans oublier nombre de compétitions, été comme hiver qui participent à occuper le temps : ski de fond, VTT, Trail…

20 jours à la rencontre des marmottes du Parc naturel du Queyras.

On pourra aussi y visiter des étables, passer au gîte du Grand Rochebrune :

Parc du Queyras, Hautes alpes Le gîte du Grand Rochebrune Queyras  Parc du Queyras, hautes Alpes

Et pour les amateurs de nature, s’en donner à coeur joie : découvrir des cascades, faire le tour du lac Saint-Anne, contourner le massif du Malrif,  remonter des torrents, sans oublier nombre de cols à pied ou à ski, comme ceux du Bonhomme ou Blanchet,avec une préférence pour les Estronques permettant d’accéder à la tête de Jacquette et la Pointe de Rasis pour boucler les cols du Pré fromage et de Fromage, tout un programme de béatitude alpestre à la veillée.

Parc du Queyras, Hautes Alpes  Lacs sainte Anne et Miroir en boucle (Mélézet -Chaurionde - Sainte Anne - Miroir - Mélézet) Massif du Malrif, Hautes Alpes  Massif du Malrif, Hautes alpes

Tout cela ne  dit pas comment survivre dans le Queyras une fois choisi le lieu de refuge dans le parc régional. Pour peu qu’on ne soit pas moniteur de ski ou alpiniste, que la randonnée lasse au bout de quelques tours, que la sculpture ou la restauration n’attire pas plus que cela et que garder des troupeaux de vaches ou élever des moutons paraissent trop entrer dans une perspective du bonheur dans le pré, il reste cependant un métier envisageable, loin des hypothèses rurales. C’est encore Doisneau qui souffle la réponse. Tout simplement faire comme lui, prendre des photos publicitaires, il y aura toujours des constructeurs automobiles ayant besoin d’associer moteurs poussifs et gaz d’échappement, à l’image de l’air pur de la montagne : publicitaire, tel est l’avenir du réfugié dans le Queyras.

Robert Doisneau - Publicity // Publicité pour la Simca Aronde, col de l'Izoard 1953

Publicité pour la Simca Aronde au col de l’Izoard, photographie de Robert Doisneau, 1953

Entre Ici, Raphaël Elizé, notre frère dans l’ordre de la Nuit

Raphaël Élizé (1891-1945) | Association Française Buchenwald Dora et  kommandos

Alors que se propage comme un feu aux poudres l’idiotie de vouloir faire entrer Verlaine et Rimbaud au Panthéon sous l’effet dévastateur des réseaux sociaux combiné à la suffisance d’une bande d’anciens ministres de la Culture en panne scélérate d’intelligence, plus nous plaît de proposer Raphaël Elizé, à la reconnaissance de la Nation, un Grand Homme qui appartint à l’armée des Ombres et qui est notre Frère dans l’ordre de la Nuit, pour reprendre un passage du discours d’André Malraux conviant devant le général de Gaulle, Jean Moulin à entrer Ici, au Panthéon.

Il se trouve qu’adolescent, nous avons fréquenté le bien aimé lycée Colbert de Torcy à Sablé-sur-Sarthe, devenu en 2015 le lycée bien nommé Raphaël Elizé. Il se trouve encore que dans notre arbre généalogique, nous possédons avec l’ancien maire sabolien, branches communes et lignées proches du fait du hasard du sang mêlé au fil des générations. Et pour nous, Raphaël Elizé n’est pas simplement un métis d’ascendance martiniquaise devenu le premier Noir à exercer les fonctions électives de maire d’une ville de l’hexagone, mais encore un combattant de la Première guerre mondiale, un résistant pendant la Seconde guerre mondiale, bientôt déporté pour mourir trop tôt à Buchenwald sous les bombardements hélas « amis », de l’aviation américaine en 1945. Voici la vie d’un Noir qui compte plus que tout pour toute la France et au delà des mers jusque dans la Caraïbe et en Amérique où l’autre vie d’un homme noir compte aujourd’hui tout autant pour entrer au Panthéon, celle de Black Swallow of Death, l’hirondelle noire de la mort, Eugène Bullard, cet héros éternel de « France Forever« .

Histoire de la Place - Sablé-sur-Sarthe

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas Raphaël Elizé, voici une biographie que nous avons retrouvé dans les archives familiales tenues par un généalogiste de grand talent, notre « oncle d’Afrique » comme il existe des « oncles d’Amérique« , l’homme de la providence pour s’y retrouver dans les générations au fil des siècles, un certain Guy Clouet veillant aux histoires étonnantes qui somnolent, comme dans toutes les familles où les ancêtres avec grande discrétion se bousculent dans le silence des cimetières.

Voici donc la vie résumée de Raphaël Elizé, telle qu’elle se trouve dans les archives tenues par notre généalogiste familial, et qui suffit à expliquer pourquoi nous tenons tant à ce que Raphaël Elizé entre au Panthéon bien plus que le pauvre Arthur (Rimbaud), certes poète talentueux en sa jeunesse folle, mais aussi négociant menant une vie de colon dans la Corne de l’Afrique en sa vie adulte, chasseur d’éléphants, trafiquant d’armes et fort opportuniste quand il s’agit de maintenir les routes de l’esclavage dans les années 1880, ce qui ne convient plus du tout à ceux qui attachent à juste titre de l’importance au mouvement de fond Black Lives Matter, n’en déplaise aux intellectuels rimbaldiens des trottoirs parisiens, qui vadrouillent ou patrouillent dans le monde enfumé d’un monde disparu à jamais.

CPSM FRANCE 72 "Sablé, place raphaël Elizé" | 72 sarthe : sablé sur sarthe  (72) | Ref: 32708 | collection-jfm.fr

Notre frère dans l’ordre de la Nuit

La famille de Raphaël Elizé est originaire de la Martinique. Son père Augustin est fonctionnaire des impôts et un franc-maçon de haut grade. Lui et son épouse Jeanne auront 8 enfants. Son grand-père paternel Gustave est charpentier de marine et conseiller municipal. Né esclave, celui-ci a été affranchi à l’âge de 9 ans ainsi que sa mère Élise (d’où la famille Élizé tient son nom). Il est noté alors qu’elle était « lessivière » et son fils « mulâtre » ce qui signifie que son père devait être un blanc mais on ne sait rien de lui. Du coté maternel, on trouve également des esclaves mais aussi des blancs créoles dont Pierre-Timothée Le Camus (c. 1738 à Heuilley-Cotton en Champagne – 1810 à Fort-Royal, actuel Fort-de-France), procureur de la Martinique et esclavagiste notoire. La famille Élizé est typique de cette communauté des métis, qui, à cette époque, était bien distincte aux Antilles. Chez les Élizé, les études et les valeurs républicaines sont importantes. Raphaël Élizé arrive en France à 11 ans, après la catastrophe de la montagne Pelée. Son père avait fait évacuer toute sa famille de Saint-Pierre vers Fort-de-France et le Diamant juste avant l’explosion. Comme fonctionnaire, il est alors nommé à Paris dans le cadre du plan d’aide aux sinistrés de Saint-Pierre.

Eruption de la Montagne Pelée • Belle Martinique
Ruines de Saint-Pierre après l’éruption de la montagne Pelée en 1902

Études et soldat de la Première Guerre mondiale

Raphaël suivra les cours des lycées Montaigne, Saint-Louis et Buffon, avant d’intégrer en 1910 l’école vétérinaire de Lyon. Il obtient son diplôme en juillet 1914, un mois avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Affecté au 36e régiment d’infanterie coloniale, il sert comme soldat puis comme vétérinaire, son courage lui valant la Croix de Guerre.

Le métis de la République : l'incroyable histoire du premier maire de  couleur de France - France 3 Bretagne

Parcours politique

Après guerre, il choisit de s’installer à Sablé-sur-Sarthe, région d’élevage de chevaux et de bovins qui n’a pas encore de vétérinaire où il arrive en octobre 1919. Son épouse et lui sont alors les seuls noirs de la ville sarthoise. Il va alors s’intégrer progressivement dans la société locale devenant vice-président des Comices agricoles, administrateur de la Caisse d’épargne, président des Anciens combattants et de l’organisme des logements sociaux. Il entre en politique en adhérant en 1924 à la section locale de la SFIO. Sa liste est battue aux élections municipales de 1925 mais il entre néanmoins au conseil municipal, dans l’opposition. Les socialistes, alliés au radicaux (Cartel des gauches), remportent de justesse l’élection municipale de 1929 et Raphaël Élizé devient le premier métis et le premier Antillais maire d’une commune métropolitaine, même si Louis Guizot l’avait précédé en 1790 à Saint Géniès de Malgoirès.

Cette élection n’était pas une mince réussite à une époque de montée de l’intolérance. Réussite d’autant plus remarquable que Raphaël Élizé était socialiste dans une région conservatrice et catholique. Son élection sera moquée (« le roi-nègre ») dans le quotidien satirique d’extrême-droite, Le Charivari. Il est réélu en 1935. Cette même année, il est mandaté pour représenter l’Association des maires de France pour les célébrations du 300e anniversaire du rattachement des Antilles à la France, son premier retour à la Martinique depuis qu’il en était parti enfant. Il se rend alors à Saint-Pierre dont le maire est son jeune frère Maxence. Il y manifeste dans un discours sa position « assimilationniste égalitaire » que l’on rencontre alors chez beaucoup de notables antillais. On lui doit à Sablé-sur-Sarthe la création d’un cours préparatoire et d’un service de pédiatrie, « La Goutte de lait« , une maternité, une maison du peuple pour les syndicats, une cantine communale, un terrain de football et la première piscine homologuée de l’ouest de la France.

CPSM FRANCE 72 "Sablé sur Sarthe, la piscine" | 72 sarthe : sablé sur sarthe  (72) | Ref: 211545 | collection-jfm.fr

Pendant la Seconde Guerre mondiale

D’abord mobilisé le 3 septembre 1939 comme vétérinaire à Hirson dans l’Aisne avec le grade de capitaine, il est démobilisé en 1940, rentrant à Sablé où il pressa le préfet de lui rendre ses fonctions, s’attirant cette objection de la Feldkommandantur : « Il est incompréhensible pour le ressentiment allemand et pour le sens du droit allemand qu’un homme de couleur puisse revêtir la charge de maire ».

Destitué par le préfet vichyste de la Sarthe, Élizé reprend son métier et à partir du printemps 1943 participe à la Résistance (réseau Buckmaster, circuit Butler, groupe Max), notamment en rapportant les informations qu’il peut glaner en tant que vétérinaire de la Kommandantur (il parle allemand) et grâce à son permis de circuler. Dénoncé et arrêté en septembre 1943, il passe quelques mois à la prison d’Angers, puis au camp de Royallieu, près de Compiègne, avant d’être finalement déporté à Buchenwald le 17 janvier 1944. Il est grièvement blessé lors du bombardement allié de l’usine d’armement allemande de la Gustloff-Weimar le 9 février 1945 et meurt à Buchenwald le soir même.

Il avait supplié : « Bon Dieu, qu’ils nous tuent tous, et que la terre soit débarrassée de ces sauvages ! ».

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image.png

Postérité

En souvenir de son parcours, la place de la mairie de Sablé porte son nom depuis la fin de la guerre.

En 2009, les vingt-six élèves d’une classe de 4e du collège Anjou de Sablé-sur-Sarthe se lancent dans la rédaction d’un roman historique avec Raphaël Élizé pour personnage principal. L’écrivain Yves Gauthier accepte de se joindre au projet. Ce dernier est décrit dans une fiche publiée dans la brochure Lire-écrire-publier à l’heure du numérique du colloque du même nom organisé à la Bibliothèque nationale de France en novembre 2011. En 2011 au Mans, une place à son nom est inaugurée (quartier de l’université).

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-1.png

Un timbre à l’effigie de Raphaël Élizé a été créé par La Poste en 2013.

Raphaël Élizé, Homme Politique. - PHILATÉLIE POUR TOUS

Un film documentaire, Le métis de la République, réalisé par Philippe Baron est sorti fin 2013.

Raphaël Elizé "Le métis de la République" - À Lire

Vie personnelle

Il s’est marié en 1919 avec Caroline Hayot, une métisse martiniquaise rencontrée à Paris. Ils auront une fille unique, Janine née en 1920. Elle meurt en 1937 peu après avoir obtenu son bac, à 17 ans, d’une péritonite mal diagnostiquée. Son épouse meurt un an après son mari, en 1946, d’un problème cardiaque.

Raphaël Elizé était un passionné de musique classique et un photographe amateur, ayant installé un petit laboratoire de développement dans sa maison de Sablé, place de la République.

Élizé et l’espéranto

Élizé a montré qu’il était favorable à l’espéranto, langue internationale, en favorisant la création d’un groupe espérantiste, de cours d’espéranto et en émettant le vœu « […] que l’espéranto soit enseigné et développé et introduit progressivement dans les programmes scolaires […] ».

Eugène Bullard, frère d’armes de Raphaël Elizé

Entrez ICI, Raphaël Elizé et Eugène Bullard

Alors ? Convaincu que Raphaël Elizé a toute sa place au Panthéon ? Ce qui est certain, c’est que convoqué au tribunal de l’histoire telle que Black Lives Matter nous l’enseigne aujourd’hui, c’est à dire que la vie de chaque Noir et de tout être humain compte, il n’y a pas photo avec Rimbaud qui, comme Elizé, aimait la photographie, pour décider qui des deux personnalités devrait entrer au Panthéon rejoindre Félix Eboué, sachant que s’il faut faire entrer par pair les Grands Hommes, alors Raphaël Elizé et Eugène Bullard sont des Héros de la France pour toujours (France Forever), pour attirer l’attention de toute la jeunesse française sur le fait qu’en France, il n’y a ni race ni couleur, seulement des Français de par le sang versé.

Complément d’enquête : Raphaël Elizé à Buchenwald

buchenwald

Extrait de BUCHENWALD PAR SES TEMOINS, Histoire et dictionnaire du camp de concentration de Buchenwald-Dora et de ses kommandos (1937-1945), éditions Belin, 2014 :

Raphaël Elizé arrive à Buchenwald le 19 janvier 1944, matricule 40490.
Il est né au Lamentin, en Martinique. Il arrive en métropole à 11 ans, après l’éruption de la montagne Pelée. En 1910, il intègre l’école vétérinaire de Lyon. Il obtient son diplôme un mois avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, où il sert comme soldat, puis comme vétérinaire. Il s’installe ensuite à Sablé-sur-Sarthe. Militant à la section locale de la SFIO, il est, en 1929, le premier maire noir de France métropolitaine. Raphaël Élizé conduit comme premier magistrat de Sablé une politique sociale, culturelle et sportive novatrice, qui lui vaut la reconnaissance et le soutien de ses concitoyens. Ardent promoteur de l’espéranto, il souhaite « […] que l’espéranto soit enseigné et développé et introduit progressivement dans les programmes scolaires ». Mobilisé dans l’Aisne le 3 septembre 1939, il est démobilisé en juin 1940. A son retour, il se voit refuser la restitution de sa charge de maire par l’occupant allemand en raison de la couleur de sa peau. Il reprend alors son activité de vétérinaire et la Résistance, dans le réseau Buckmaster. Dénoncé et arrêté en septembre 1943, il passe quelques mois à la prison d’Angers, puis est transféré au camp de Compiègne, et finalement déporté à Buchenwald, dans le convoi I.171, parti le 17 janvier. Grièvement blessé lors du bombardement allié de l’usine allemande d’armement de la Gustloff-Weimar le 9 février n1945, il meurt au camp le soir même.

Rétrovision972 - RAPHAËL ÉLIZÉ: (Martiniquais) premier maire noir Français,  de la France hexagonale. | Facebook
Le parcours étonnant d’un homme remarquable

Merci à mon oncle Guy Clouet d’avoir patiemment renouer les fils du temps. Cette chronique est dédiée à Philippe R., rencontré en septembre 1972 au lycée Colbert de Torcy devenu Raphaël Elizé, ignorant tout ou presque de ce « métis de la République ».

UN TIMBRE EN HOMMAGE A RAPHAEL ELIZE - YouTube

Raphaël Elizé, 1891-1945