Le destin croisé de deux aviatrices allemandes pilotes d’essai

Hanna Reitsch | Hanna Reitsch flying the Fw 61, one of the first hellicopters, in 1938 ...

Voici une histoire digne d’un film hollywoodien, il n’y manque rien, l’amour et la beauté, l’intelligence et le courage, l’arrogance de la gloire sans oublier la tragédie, tout cela se passe pendant la Seconde guerre mondiale sous le troisième Reich, dans l’Allemagne nazie. L’une est une compagne de route décidée du régime hitlérien, l’autre participe au complot avorté du 20 juillet 1944 visant à éliminer Adolf Hiltler et sa clique.  La suite est d’une immense tristesse, pour arriver à une fin terriblement absurde, totalement désespérante s’il n’y avait cette immense leçon pour l’avenir que fut le 20 juillet 1944.

Hanna Reitsch, the only woman awarded the Iron Cross First Class and the Luftwaffe Pilot/Observer Badge in Gold with Diamonds during World War II. She set over forty aviation altitude and endurance records during her career, both before and after World War II, and several of her international gliding records still stand in 2012

La première s’appelle Hanna Reitsch, célèbre à de multiples titres dont le moindre n’est pas d’avoir été une nazie convaincue, oeuvrant à la propagande d’un régime dont elle admirait le chef suprême, Hitler.

Melitta Gräfin Schenk von Stauffenberg (1903 - 1945) a German Aviator who served as a test pilot in the Luftwaffe before and during World War II. She was the second German woman to be awarded the honorary title of Flugkapitän (English: flight captain) and also flew over 2,500 test flights in dive bombers, the second most of any Luftwaffe test pilot. More: http://en.wikipedia.org/wiki/Melitta_Schenk_Gr%C3%A4fin_von_Stauffenberg

La seconde aviatrice se dénomme Melitta Schenk Gräfin von Stauffenberg, elle aussi capitaine aviateur, mais plus encore belle-sœur de Claus Schenk Gräfin von Stauffenberg, l’organisateur malheureux du complot du 20 juillet 1944 dont le succès aurait changé le cours de l’histoire.

Hanna Reitsch est une Prussienne née en 1912, passionnée d’aviation dès l’enfance, qui passe des brevets de pilotage de planeurs puis d’avions à moteur, obtenant ce dernier à vingt ans. Elle enchaîne alors les records de pilotage, en accumulant plus de quarante au cours de sa carrière. En dresser la liste serait trop long ; ses exploits alimentent la propagande du régime nazi qui vient d’accéder au pouvoir en 1933 et cherche à susciter la sympathie autour de valeurs d’héroïsme et de courage aryen. Car il en faut du courage pour devenir la seconde femme capitaine aviateur, intégrant en 1937, à 25 ans, le centre d’essais en vol de la Luftwaffe, l’armée de l’air allemande. Elle est parmi les pilotes qui testent les fameux Stukas, aux piqués vertigineux, mais encore des chasseurs bombardiers, continuant de pulvériser pour son plaisir personnel des records de distance ou de vols en planeur, comme par exemple être la première femme à survoler les Alpes en planeur.

Hanna Reitsch demonstrating FW indoors Focke Wulf Heli

Elle est aussi la première femme à piloter , en public, le premier hélicoptère construit au monde, le Focke-Wulf Fw61, devenant une héroïne qui se prête volontiers au jeu de la propagande nazie, adhérant aux valeurs du national-socialisme.

Hanna Reitsch     Hanna Reitsch  Verleihung des EK an Hanna Reitsch durch Hitler. This Day in WWII History: Feb 28, 1944: Test pilot Reitsch pitches suicide squad to Hitler

Toute autre est l’histoire de Melitta Schiller, de dix ans l’aînée d’Hanna Reitsch. Née en Posnanie, sa mère est Juive et son père un Juif converti au protestantisme. Diplômée de l’université en aéronautique en 1927, elle entre l’année suivante à l’institut aéronautique expérimental de Berlin-Aldershof, dont elle est exclue en 1936 en raison de ses ascendances juives. Elle entre alors chez Askania en tant qu’ingénieur pour concevoir des systèmes de navigation destinés aux hydravions et épouse en 1937 Alexander Schenk Gräfin von Stauffenberg, le frère de Klaus, la future cheville ouvrière de l’attentat du 20 juillet 1944. Dans le même temps, elle devient « capitaine aviateur », seconde et dernière femme à l’obtenir après Hanna Reitsch.

Diese Biographie wird der beeindruckenden Persönlichkeit Melitta von Stauffenberg voll und ganz gerecht. Darüber hinaus zeichnet sie sich dadurch aus, dass sich der Autor jeglicher Wertung der Person enthält. Ich möchte dieses Buch allen LeserInnen empfehlen, die sich für neuere Geschichte interessieren.

Arrive la Seconde guerre mondiale. Hanna Reitsch multiplie les essais de nouveaux avions comme le Dornier DO 17, l’Heinke HE 111 ou le planeur destiné au transport de troupes. Plus tard, elle vole sur le Messerschmitt ME 163 Komet, le premier avion fusée au monde dont il sera adapté le missile V1. Gravement blessée lors d’un essai, elle est la seule femme à recevoir de toute la guerre, la Croix de fer de 1ère classe. Elle n’en poursuit pas moins les  essais, son fanatisme nazi la conduisant à tenter de mettre sur pied  à compter de 1943 des escadrilles de kamikazes utilisant des Messerschmitt ME 328 et le Dornier Do 217. Ses derniers essais furent occupés à tester une version pilotée de la fusée V1.

German pilot Hanna Rejch (Hanna Reitsch, 1912—1979) and military personnel люфтваффе at cruise missile Фау-1 (manned modification Fieseler Fi 103R, Reichenberg) on proving ground Rehlin (Rechlin-Lärz)

De son côté, Melitta Schenk avait volontairement quitté le secteur de l’aviation pour rejoindre la Croix rouge au début de la seconde guerre mondiale. Mobilisée de force par La Lutfwaffe elle est affectée au centre d’essais en vol de Rechlin pour mettre au point les bombardements en piqués des Stukas, plongeant de trois mille mètres de dénivelés. L’importance de son travail lui vaut de recevoir un certificat de citoyenne aryenne, ce qui lui permettra d’échapper aux camps de concentration ultérieurement.

Melitta von Stauffenberg - Medicus, Thomas

Au moment où les alliés débarquent en Normandie le 6 juin 1944, Melitta Schenk est chef technique d’un centre d’essais en vol. Elle accompagne plusieurs fois en tant que pilote, son beau-frère  Klaus von Stauffenberg à la tanière aux loups, le quartier général d’Hitler en Prusse orientale. L’officier allemand, opposant de toujours au régime nazi, lui fait part au cours de ces navettes aériennes, de son intention d’assassiner Hitler pour mettre fin à la guerre, lui faisant part des détails du complot auquel adhère de nombreux gradés de l’armée. Il lui demande de participer à la conjuration, ce qu’elle accepte volontiers, détestant elle-aussi ce régime; il lui demande alors de piloter l’avion qui le mènera à la tanière aux loups, portant la bombe destinée à faire sauter le quartier général ; mais Melitta ne trouve pas d’avions ayant un rayon d’action suffisant pour cette mission risquée et l’opération se fera sans elle. La suite on la connaît : la bombe introduite dans la salle d’état-major fut malencontreusement déplacée au dernier moment, et Hitler seulement blessé, échappa à l’attentat.  Klaus von Stauffenberg fut fusillé à son retour sur Berlin, et d’innombrables conjurés arrêtés, torturés, abattus séance tenante ou exécutés après des parodies de procès publics. Suivant le principe totalitaire que l’ensemble des membres d’une famille de  suspects doivent être poursuivis, toute la famille von Stauffenberg fut arrêtée et déportée, y compris Alexander, le frère de Klaus et mari de Melitta, à l’exception de cette dernière qui en raison de l’importance de son travail au centre d’essais en vol, fut libérée, la Gestapo ayant cependant de forts doutes sur sa probable implication.

German Resistance Memorial, Berlin

Pendant ce temps, Hanna Reitsch, l’héroïne nazie commençait à douter. Elle eut vent en octobre 1944, de l’utilisation de chambres à gaz pour exterminer les Juifs. Elle demanda à voir Himmler, le Reichsführer-SS qui la reçut et la rassura. Tout cela n’était que calomnie orchestrée par l’ennemi. La fin approche. Notre héroïne nazie accomplit une dernière mission périlleuse. Elle transporte par avion, le 26 avril 1945, le général Robert von Griem au bunker d’Hitler, quatre jours donc avant le suicide de ce dernier, pour tenter de le convaincre de quitter Berlin, ce que le Führer refuse, profitant de l’occasion pour nommer von Griem à la tête d’une Luftwaffe en pleine déliquescence, à la place du compagnon des premiers jours, le maréchal Goering qui l’a trahi en tentant de rejoindre les lignes américaines pour aller négocier une reddition auprès des seuls occidentaux. En cadeau d’adieu, Hitler donna  à Hanna Reitsch une capsule de cyanure dans l’hypothèse où elle n’arriverait pas à fuir Berlin, et  au cas où elle tomberait aux mains des Soviétiques, n’étant pas compliqué d’imaginer quel sort lui serait alors réservé. La chance sourit à Hanna, elle réussit à fuir Berlin pour se retrouver prisonnière des américains qui la maintinrent dix-huit mois en prison avant de la libérer, libre de charges pourtant accablantes dans ses effusions complices avec le régime nazi, ses implications dans le développement d’armes de terreur sans oublier son fol projet d’escadrons de kamikazes.

Hanna Reitsch http://it.wikipedia.org/wiki/Hanna_Reitsch

Cette chance, c’est ce qui manqua à Melitta von Stauffenberg, notre véritable héroïne qui en participant à la conjuration du 20 juillet 1944, sauva pour l’histoire l’honneur  de l’Allemagne à défaut de réussir dans la tentative de mettre fin aux délires meurtriers des nazis. En raison de son travail, elle avait obtenu de pouvoir visiter son mari une fois par mois au camp de concentration où il était détenu dans des conditions effroyables. Constatant la dégradation rapide de son état de santé, le 8 avril 1945, elle tenta de le rejoindre en avion pour organiser son évasion. Ce fut son dernier vol. Dans le sud de l’Allemagne, son Bücker BU 181, un avion assez lent,  fut pris en chasse par un avion américain qui l’abattit. Ayant réussi à se poser, grièvement blessée, elle décéda peu après, les alliés ignorant que l’avion abattu était piloté par une aviatrice d’autant plus hors paire qu’elle était membre de l’opération du 20 juillet 1944 destinée à éliminer Hitler.

January 9, 1903 Dive bomb pilot Melitta Schiller Von Stauffenberg was born. Although she wanted to work for the Red Cross, Stauffenberg was ordered to serve in WWII as a Luftwaffe test pilot. By flying over 2,500 sorties she saved her family, of Jewish descent, from being deported to prison camps. In 1944, Stauffenberg’s brothers-in-law were executed for their attempt on Hitler’s life. She was arrested for the plot but released and ordered to continue flying.

Quant à Hanna Reischt, après avoir manifesté de vagues et  tardifs remords après avoir visionné des documentaires américains sur les camps d’extermination, elle qui avait été l’héroïne de nombreux documentaires ou films réalisés par un maître de la propagande nazie, Karl Ritter, elle poursuivit sa carrière d’aviatrice, gagnant des médailles à des concours de planeurs, reprenant une place de pilote d’essai en vol dans un institut de recherche aéronautique nouvellement inauguré à Darmstadt. Elle continua de fréquenter ce Ritter qui ne renia jamais  sa carrière de réalisateur propagandiste nazi (ci après Ritter et Reitsch en 1968).

Karl Ritter & Hanna Reitsch

Sa célébrité confortée mondialement par la parution de mémoires, Aventures en plein ciel, valut à Hanna d’être invitée à la Maison blanche par les Kennedy  au début des année soixante, par Nehru en Inde pour créer une école de planeurs, ou encore d’aller en Afrique, dans le Ghana nouvellement indépendant, pour créer là encore une école de pilotage ; elle y vécut plusieurs années avant de décéder en Allemagne en 1979, ayant atteint l’âge de 67 ans, un quart de siècle après sa grande rivale, la comtesse Von Stauffenberg.

Hanna Reitsch (29 March 1912 – 24 August 1979) was a German aviator and the only woman awarded the Iron Cross First Class and the Luftwaffe Combined Pilots-Observation Badge in Gold with Diamonds during World War II.

Il y a là quelque chose d’étrange dans le destin croisé de ces deux seules femmes allemandes à avoir été capitaines aviateur, pilotes d’essai en vol. Tout aurait été différent si la conjuration du 20 juillet 1944, avait réussi. Hélas, elle a échoué, permettant cependant de changer le regard du monde sur le comportement du peuple allemand sous le troisième Reich. Tous ne furent pas des nazis et encore moins des SS. Certains tentèrent même de mettre fin à ce régime honni, au risque de passer pour des traîtres aux yeux de leurs compatriotes. Ils n’en furent que plus courageux et héroïques, à l’image de Melitta Schenk, comtesse Von Stauffenberg qui aimait tant son mari qu’elle tenta le tout pour le tout afin de lui sauver la vie.

Oberst Claus Stauffenberg, leader of the Valkyrie resistance movement intended to assassinate Hitler in his bunker at the Wolfsschanze at Rastenburg on 07/20/1944.

Soixante après le 20 juillet 1944, aux cérémonies officielles de commémoration de la conjuration, en 2004, voici ce que nous a laissé en héritage filial, Franz Ludwig von Stauffenberg, alors député européen, le fils de Klaus, comte Von Stauffenberg, et neveu donc de Melitta :

Le 20 juillet 1944 est un avertissement vivant pour l’avenir. Ce n’est pas un événement nostalgique tourné vers le passé. Et c’est encore moins un pauvre alibi fait pour couvrir un passé mal surmonté. Certes soixante ans ont passé aujourd’hui (70 ans désormais, ndlr), et nos soucis actuels semblent très éloignés des désordres de cette lointaine époque. Mais notre histoire reste bien plus vivante en nous que nous ne voulons l’admettre aujourd’hui, nous autres, créatures pourchassées par les informations éphémères des médias (…)

Que reste t-il aujourd’hui du 20 juillet 1944 ? De mon père ? De la mort de Beck et de Tresckow ? De Leber et Goerdeler ? Est-ce que York et Boenhoffer, Elser et Molkte, Scholl et Delp nous touchent encore ? Il faut penser en arrière pour que l’héritage vive. Ce n’est que si nous tous apprenons à tirer les leçons des errements apocalyptiques du IIIème Reich que des choses aussi effrayantes ne se reproduiront plus, ni chez nous, ni ailleurs.

 memorial stone to all the victims massacred after the 07/20/1944 Valkyrie plot failed

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.