Tendresse vous souhaite bienvenue


Avez-vous déjà rencontré la tendresse, celle qui rime avec la gentillesse et vous incite à la paresse dans un décor de splendeur orientale décrit par Charles Baudelaire, l’ami des chats, dans l’Invitation au voyage, résumée en deux vers immortels :

Là, tout n’est qu’ordre et beauté

Luxe, calme et volupté.

Jacob et Joseph, appartenant au groupe des Ancêtres du Christ représentés sur les voûtes de la chapelle sixtine, par Michel-Ange [tableau introductif : Jessé, père de David, représenté derrière la mère de David que le Talmud identifie comme Nitzevet ; l’arbre de Jessé dans l’art chrétien est la schématisation de la généalogie du Christ]

Recevoir et donner de la tendresse n’est pas un apanage concédé à toute le monde, même si toute personne est née d’une mère et, généralement, d’un père dont le besoin biologique s’estompe au fil du bricolage scientifique d’ADN, tandis que sa présence physique tend à devenir superfétatoire pour des évolutions de moeurs ne supportant plus aucune contradiction de couple. L’ambiance est aujourd’hui  à la séparation définitive avant même toute union civile et l’on se déchire plus vite que l’on ne s’accorde, même s’il est vrai que le clairon et le violon ne font jamais bon ménage. Et il ne reste bientôt plus à l’enfant qu’à jouer du pipeau au milieu de la cacophonie parentale.

Azor et Sadoch, appartenant au groupe des Ancêtres du Christ représentés sur les voûtes de la chapelle sixtine, par Michel-Ange

Il faut bien convenir que, tout au moins en Occident, le despotisme patriarcal disparaît au profit de la tyrannie matriarcale sans que personne ne se soucie de toute façon d’équilibre affectif ou de nécessité éducative pour les enfants. Nous entrons dans l’ère de la femme impériale qui n’a plus guère besoin que d’hommes domestiqués serviables et congédiables à tout moment. Ce n’est après tout qu’un juste retour des choses après des millénaires de brutalité masculine si habituelle qu’elle en devint le socle du code civil napoléonien alors que, dans le même temps, les musulmans, quelque peu désemparés en matière de relations contemporaines entre les femmes et les hommes, cherchent désespérément une lecture éclairée de leur bréviaire coranique, qui permettrait d’en appeler à la sagesse entre les sexes au détriment du rapport de force en apparence largement favorable aux hommes.

Eleazar et Mathan, appartenant au groupe des Ancêtres du Christ représentés sur les voûtes de la chapelle sixtine, par Michel-Ange

Toujours est-il que l’auteur virtuel peut temoigner de l’existence de Tendresse, rencontrée à l’accueil des bureaux d’une entreprise où un écriteau annonçait : Tendresse vous souhaite Bienvenue. A première lecture rapide, il était possible de croire que l’entreprise était bien attentionnée envers ses visiteurs au point de faire preuve d’une belle imagination. Pas du tout ! Tendresse est tout simplement le prénom de l’hôtesse d’accueil d’une gentillesse qui rime avec tendresse, une jeune et jolie Congolaise qui s’excusait presque, en souriant, de porter cet admirable prénom bien venu.

Zorobabel vêtu du seul amour, appartenant au groupe des Ancêtres du Christ représentés sur les voûtes de la chapelle sixtine, par Michel-Ange

A l’heure où il arrive que les plus ou moins parents donnent à leurs enfants des prénoms grotesques, insipides et consommables à la naissance, oubliant que Léo n’est que le diminutif de Léonard  ou Enzo une référence suiviste à un constructeur automobile décédé, et encore que raccourcir la magie d’un prénom en une ou deux syllabes maximum comme Chloé, Léa ou Zoé, est d’une grande banalité et tristesse, nous ne pouvons qu’attirer l’attention des futurs parents sur l’importance qu’ils doivent consacrer aux prénoms à attribuer à leur progéniture. Un prénom, logiquement, est donné pour la vie, ce n’est ni un nom, ni un surnom et encore moins un attribut fantasmagorique. Il doit refléter des valeurs familiales puisées dans le génie ancestral des généalogies intemporelles, et devenir la marque sédentaire des traces qui se perdent dans les sables de la mémoire où se perpétue le souvenir des tribus en déshérance, que nous soyons d’ancienne race celte, normande, bretonne ou de présence plus récente, arménienne, berbère, peule, par exemple.

Salmon, appartenant au groupe des Ancêtres du Christ représentés sur les voûtes de la chapelle sixtine, par Michel-Ange 

C’est pourquoi il est juste (et bon) que la francisation des prénoms ne soit plus de saison et qu’à côté de prénoms aussi agréables et judicieux que Charlotte, Juliette ou Marianne, surgissent en notre douce et éternelle France, des prénoms tels que Iraam, Mayliss ou Mohamed, qui nous rappellent les origines multiples d’une nation en devenir, pourvu que ces prénoms ne sombrent pas dans l’anecdote, l’idiotie ou la vulgarité à en perdre le sens commun.

Azubra, femme du roi Asa, appartenant au groupe des Ancêtres du Christ représentés sur les voûtes de la chapelle sixtine, par Michel-Ange

Et c’est aussi pourquoi, en ce début d’année, nous souhaitons particulièrement saluer Tendresse, native d’un Congo déchiré, toujours en proie à une violence effroyable et où, depuis des décennies, le nombre des morts issus de guerres civiles incessantes, s’accroît à une vitesse vertigineuse, dans l’indifférence stupéfiante du monde. Tendresse est l’un des plus beaux prénoms qui nous ait été donné de rencontrer en circonstances de bienvenue, et nous aimerions volontiers que cette tradition prénominale d’attribuer aux enfants des mots simples d’une grande force d’esprit se perpétue, pour nous rappeler à tout instant de notre banalité quotidienne, que les êtres humains, y compris dans les zones de conflit, détiennent tous un droit personnel et irréductible au bonheur, à la gentillesse et à la tendresse.

Joatham, fils d’Ozias et de Jeruzas, appartenant au groupe des Ancêtres du Christ représentés sur les voûtes de la chapelle sixtine, par Michel-Ange

Et puis, n’en déplaise aux contempteurs de la démocratie et de l’Europe transformée en punching-ball atrabilaire, les régimes autoritaires ayant recours à la violence d’Etat, qu’elle soit d’inspiration manipulatrice ou lucrative mais toujours aveugle, n’ont aucun avenir. Ils sont appelés à disparaître brutalement d’un jour à l’autre, car ils ne possèdent pas les vertus cardinales de la véritable force, celle de l’Amour trouvant toujours les moyens, au milieu des vents contraires dominés par la haine, de se réfugier dans le souffle de l’Espérance.

Ezechias, appartenant au groupe des Ancêtres du Christ représentés sur les voûtes de la chapelle sixtine, par Michel-Ange

Parents, soyons soucieux des prénoms donnés à nos enfants, ils sont les témoins silencieux et précieux de notre humanité, la seule Invitation au voyage traversant les siècles depuis nos origines mystérieuses, qu’il est possible de transmettre comme un flambeau, en héritage. Epeler un prénom tel que Tendresse quand il vient du Congo qui hurle dans la souffrance, peut faire vaciller le monde dans la bonté et la générosité qui sont pour nous, pauvres humains, deux petits cailloux sur le chemin menant au véritable bonheur.

lancette-a 6099c

Représentation de David jouant de la harpe, extraite du vitrail de l’Arbre de Jessé, par Marc Chagall, cathédrale de Reims, 1974

Une réflexion sur “Tendresse vous souhaite bienvenue

  1. Dominic Pukallus 4 janvier 2017 / 20 h 50 min

    Australien nouveau à la France, à l’age de 6 ans, je demandai à ma maman pourquoi je ne fus pas nommé Tintin. Il me fut nécéssaire de m’habituer à la variante unisexe Francaise de mon nom que l’on m’attribuait habituellement malgré mes protestations. J’aurais bien aimé être Aimé, Choué, ou bien encore autre poétique evocation de tout ce qui est harmonieux en n’importe quelle langue.

    Je n’arrivai jamais à apprécier la contraction en une pitoyable syllabe donnée comme prénom formel comme Fred, Franck, etc. Il n’y a pas de rêgle en ces matières je pense, il me semble qu’il y a que ce qui est beau et ça c’est une guerre implacable en ces temps déboussolés où qu l’on se trouve.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s