Au milieu de l’abandon général, Alain, Reviens !

Afficher l'image d'origine

Au point où nous en sommes de la Trahison des clercs pour reprendre Julien Benda, confrontés à l’exacerbation des passions françaises comme  l’étudia Théodore Zeldin, face à l’inexorable et périlleuse montée des haines religieuses, sociales et raciales, et exaspérés par la déroute du système débile des primaires qui a privilégié sottement la représentation des extrêmes et la captation des votes par les démagogues hypocritement moraliste ou prétendument utopique, il est encore temps d’appeler de nos vœux que la France soit dirigée au printemps prochain par un homme d’Etat. Et cet homme s’appelle Alain Juppé qui fut tour à tour, conquérant, victorieux et prisonnier de son image.

Afficher l'image d'origine

Il appartient à cet homme d’Etat de renoncer à  suivre les jeux médiocres des partis politiques où la corruption règne en maître jusque dans les cuisines où s’entassent les billets et les pièces jaunes dans des pots de confiture. Cet homme, le meilleur d’entre nous, doit désormais adopter un véritable comportement gaulliste, s’élever au-dessus des partis et appeler aux rassemblements des femmes et des hommes de bonne volonté, ces Françaises et ces Français qui ont un véritable et profond amour charnel pour la terre de France, pays de contrastes dont l’élan plus que deux fois millénaire est toujours menacé d’être brisé par les ferments de division.

Afficher l'image d'origine

L’automne dernier, l’auteur virtuel a consacré plusieurs chroniques à l’état délabré de la France, mettant en garde sur le retour des lodens verts, soulignant le danger autocratique que représentent les milliardaires narcissiques qui achètent la France en coulisse, comme en Chine et en Russie les oligarques, ou désormais aux Etats-Unis d’Amérique les businessmen bitumineux.

Afficher l'image d'origine

L’auteur virtuel a rappelé que de toutes les salades, la salade de fruits est la plus jolie, surtout quand elle est composée de fruits exotiques, alerté que la guerre civile aurait bien lieu, a  sermonné pour rappeler le devoir d’ aimer son ennemi, et en est arrivé à inventer une fable sur l’épouvantail et les étourneaux pour soutenir un candidat qui rassemble au lieu de diviser par la brutalité en escomptant un abrutissement des masses.

Afficher l'image d'origine

A la suite de cette invraisemblable, indigne et délirante histoire d’un million d’euros subtilisés en toute discrétion pendant vingt ans à la barbe ou la bienveillance des crabes du panier, pour remplir les pots de confiture de l’arrière-cuisine du manoir de Beaucé qui n’est pas un château (sic), et donc un million d’euros grotesque plus tard, qui déstabilise tous les principes du suffrage universel, l’heure est venue d’en appeler au meilleur d’entre nous pour qu’il relève le défi d’une campagne éclair et remette la France sur le droit chemin : Alain, reviens !

Afficher l'image d'origine

Les amoureux de la France reconnaîtront les villes de Bordeaux, Lyon, Marseille, Caen, Strasbourg, Reims et Angers, toutes villes dont les électeurs sont appelés à participer au scrutin électoral pour désigner le prochain président de la République. Merci à cette foutue classe politique et médiatique de bien vouloir les respecter, ils le valent bien, ne vous en déplaise ! La grande majorité de ces électeurs ne veulent surtout pas que la France devienne une autocratie comme la Chine, la Russie ou les USA. Et pourtant le péril est grand de n’avoir bientôt plus à choisir qu’entre la peste et le choléra.Afficher l'image d'origineAu milieu de cet abandon général, il était réservé au prince le plus populaire de son siècle de réveiller par son exemple l’amour des lettres dans notre province. Jouet de la fortune et des hommes, tour à tour conquérant, victorieux ou prisonnier, le bon roi René était venu reposer en Anjou sa tête blanchie moins par le temps que par les malheurs… (Chronique d’Anjou par Jean de Bourdigné…)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s