A Loches avec le sous-préfet aux champs

Loches - France: one of our favorite trips to France was spent in the Loire Valley near Loches.

Cet été, le quotidien La Nouvelle République annonçait l’arrivée d’un nouveau sous-préfet à Loches. Savoir que la continuité de l’Etat en pays lochois est assurée nous émeut et nous ravit. Les bureaucrates parisiens ont toujours cette intention néfaste de vouloir réduire la représentation territoriale en province sous prétexte que les élus locaux, depuis la décentralisation, s’occuperaient de tout. C’est une erreur monumentale.

Loches, France. A beautiful small town.

La ville de Loches , au sud de la  Touraine, mérite le détour

Nous n’avons jamais tant eu besoin de sous-préfets aux champs, même si leurs pouvoirs sont plutôt théoriques  et leurs moyens terriblement dérisoires. Cela éviterait que nos paysans se rendent en cortège en tracteur à Paris pour remettre leurs cahiers de doléances au ministre de l’agriculture. On gagnerait du temps à ce qu’ils envahissent comme par le passé  les sous-préfectures pour y déverser des tombereaux de fumier et de lisier, même si cela arrive encore comme à Annecy, à l’été 2014. Ce folklore fait partie de la paix sociale, le voir disparaître est le signe que nos campagnes vont si mal et que le monde agricole a perdu tout espoir d’être compris par la populace des villes qui le méprise et le maudit, alors que sans viande, sans lait et sans céréales, nous serions réduits à se battre pour  se goinfrer de rats d’égoût.

Le chemin Loches-Beaulieu-les-Loches

Chemin de Loches à Beaulieu-les-Loches

Car le sous-préfet n’est plus, hélas, ce qu’il était. Il inaugure certes toujours les chrysanthèmes et défile les jours de fête nationale dignement, c’est d’ailleurs pour celà qu’il porte une casquette et s’embarrasse d’une gerbe de fleurs destinée au monument aux Morts. Mais ses dossiers ont hélas été répartis au fil du temps entre le Conseil général et le Conseil régional quand ils n’ont pas été remontés à la préfecture de département ou à la préfecture de région, le plus souvent au secrétariat général pour les affaires régionales (SGAR) qui constate que les caisses de l’Etat sont vides pour reporter à l’an prochain les demandes de subvention.

Vue sur Loches

Vue sur Loches du bord de l’Indre

Résultat, toujours selon La Nouvelle République : deux dossiers urgents attendent le sous-préfet à Loches : les remparts de la cité lochoise et son propre déménagement. Car au pays des châteaux de la loire, l’Etat et les élus locaux ne supportent plus que le sous-préfet mène la vie de château. Il faut faire des économies. Le Conseil général veut récupérer son bien. Un préfabriqué suffira, ou tout comme. Le train de vie de l’Etat n’est plus ce qu’il était. Notre sous-préfet à Loches sera bientôt un sans-abri à moins qu’il ne réquisitionne une roulotte des gens du voyage. ou qu’il ne s’installe au donjon, ce qui n’est pas sans inconvénient depuis fort longtemps qu’il n’y a plus de toit.

✈️ Photo aérienne de : Loches - Indre-et-Loire (37)

Photo aérienne de la cité royale de Loches, entourée de remparts

Pourtant, être sous-préfet à Loches mérite le respect des administrés à bien des égards. Il n’est pas que le représentant de l’Etat chargé de dynamiser les territoires pour reprendre la vulgate administrative  ridicule en période de chômage massif durable, il est  à lui seul un garant de l’histoire de France. C’est vers lui qu’on se tourne pour sauver les remparts de la cité royale  qui ont tendance à s’écrouler ; et il veille la nuit en pensée, au pied du tombeau, à entretenir le souvenir de la plus belle femme du royaume de France dont l’éclat de la beauté s’est perpétué jusqu’à nos jours en attendant l’éternité.

Agnes Sorel

Certes le pays lochois n’est guère plus peuplé que de cinquante mille habitants et les activités économiques s’essoufflent en raison notamment du manque d’intérêt de Paris pour le monde rural, ce qui est grand tort pour la France en général.

The Château de Loches is a castle located in the département of Indre-et-Loire in the Loire valley in France; it was constructed in the 9th century. Built some 500 metres (1,600 ft) above the Indre River, the huge castle, famous mostly for its massive square keep, dominates the town of Loches. The castle was captured by King Philip II of France in 1204.

Autre vue aérienne de la citadelle de Loches et de son donjon

Loches souffre aussi d’être à l’écart des grands circuits touristiques se rapportant aux châteaux de la Loire. De là à déplacer Loches sur les bords de Loire, cela semble déraisonnable. Ce sont les rivières qui vont au fleuve et non l’inverse, à l’exception des saumons, et donc Loches sur les rives de l’Indre est confronté aux touristes récalcitrants à l’idée d’un détour supplémentaire loin des parcours qui suivent plus ou moins la Loire.

Loches by Constant Duval c.1920, Logis royal de Loches, Touraine Loire Valley, France

Que les temps sont loins où les sociétés de chemin de fer contribuaient à promouvoir nos belles provinces. Le TGV enterrant les TER, voici revenu le temps des autocars avec la loi Macron, et qui sait, bientôt les estafettes.

La cité médiévale qui surplombe l’Indre est pourtant magnifique, ayant conservé l’intégralité de ses remparts du 12ème siècle. Le donjon construit par Foulques Nerra vers l’an mil est l’un des plus anciens donjons existant en Europe, Louis XI l’ayant rendu célèbre en l’utilisant aussi comme prison disposant de cages de fer suspendues du meilleur effet pour le visiteur.

Loches dungeon built by Foulques III Nerra, count of Anjou - Loches, Indre et Loire, France - photo Paolo Ramponi

Le célèbre donjon de Loches construit par Foulques Nerra, comte d’Anjou

Cage de fer où aurait été enfermé le cardinal Balüe

La collégiale Saint-Ours, édifice roman reconnaissable à ses deux coupoles pyramidales uniques en leur genre, abrite le gisant d’Agnès Sorel, favorite du roi Charles VII qui avait ses habitudes au logis royal de la citadelle.

Church of Loches, France

Collégiale Saint-Ours, dédiée à un saint prêtre d’Aoste qui aurait aussi évangélisé les Alpes du sud, autour de Digne.

Et la ville hors les remparts a conservé le charme d’une cité de la Renaissance où l’on peut découvrir en se promenant nombre de belles et grandes demeures où logeait la Cour lorsque le Roi séjournait dans la citadelle à l’abri de solides remparts que seul le temps malmène.

Loches France loches chateau france | Chateau de Loches, France  Collégiale Saint-Ours de Loches, Centre, France  Loches, France

La cité royale de Loches est aussi le royaume des fleurs

Le pays lochois n’est pas que Loches. On y trouve mille raisons d’y venir et séjourner, en longeant l’Indrois pour y découvrir de ravissants bourgs dont certains méritent plus que le détour comme Chédigny, le village-jardin aux mille rosiers.

Chedigny |rose festival  CHEDIGNY dans le Sud de l'Indre et Loire  CHEDIGNY Présentation du village

Chedigny est l’un des rares villages de France si ce n’est le seul à être classé « Jardin remarquable »

Entre la campagne, la forêt de Loches et le lac de Chemillé-sur-Indrois, on aperçoit soudainement les ruines de la Chartreuse du Liget, autrefois grande abbatiale que la Révolution a malmené après qu’elle eût été vendue comme bien national.

Chartreuse du Liget - another favourite place visited many times on holidays - such a magical place    Chartreuse du Liget , tympan du portail d'entrée représentant St Bruno en prière (37) | por Lionel Francés  Chapelle St Jean Baptiste de la chartreuse du Liget, en Touraine; fresques du 12ème s.

Le tympan d’entrée de la chartreuse du Liget représente saint Bruno, fondateur de l’ordre des Chartreux, les fresques de la chapelle Saint-Jean baptiste remontant au XIIème siècle

Tout proche à moins d’un kilomètre, la Corroierie du Liget, à la fois anciens château et monastère de Chartreux, a été rénovée ; elle abrite une chapelle remarquable de style Plantagenêt. Ce ne sont pas les seuls édifices dans la région à avoir souffert des tumultes révolutionnaires.

Château-monastère Corroirie-du-Liget,Route de Loches à Montrésor, Montrésor, France.

Château – monastère de la Corroierie, en pays lochois

Plus au Nord, au milieu du village, éparses, les ruines de Cormery, une abbaye fondée par Alcuin, témoignent aussi de la grandeur passée des ordres religieux, que ce soient les moines de saint-Martin ou plus tard, au 17ème siècle, la congrégation de Saint-Maur.

Cormery à Centre

Ruines de l’abbaye de Cormery

Nombre de châteaux méritent aussi la visite. A l’est de Loches, Montrésor et son village classé ont gardé une unité architecturale rare qui font de ce bourg une halte indispensable :

Montresor chateau overlooking the village

Outre le château, le village abrite la collégiale Saint-Jean-le Baptiste fondée par Imbert de Bartanay vers 1520 et qui est réputé  comme l’un des plus édifices les mieux conservés de la Première Renaissance. . On y trouve le tombeau de son fondateur ainsi qu’une Annonciation attribuée à Philippe de Champaigne, rien moins !

Vue de la collégiale Vue intérieur  Tableau de Philippe de Champaigne

Collégiale Saint Jean baptiste de Montrésor

A proximité, à Céré-la-Ronde, le château de Montpoupon qui s’élève en pleine nature vers les cieux , est dédié par son propriétaire à la chasse à cour :

montpoupon

Au Sud, le château méconnu du Châtelier, ancienne place-forte d’Henri Plantagenêt et Richard Coeur de Lion face au rois de France,  nous rappelle aussi l’histoire des guerres de religion, lorsque le domaine transformé à la renaissance devient un refuge discret des protestants en Touraine :

Enfin, les vestiges de la forteresse du Grand-Pressigny, malmenée au fil du temps, abrite un musée de la préhistoire dont les collections de silex témoigne de l’histoire de la Touraine bien avant qu’un sous-préfet ne vienne s’installer dans l’arrondissement de Loches.

Entrance to the chateau at Le Grand Pressigny  Garden & prehistory museum (right), in Chateau du Grand Pressigny. Grand Pressigny, Indre et Loire, dept 37.  Le Grand-Pressigny, central France

Entrée du château du Grand-Pressigny, musée et village

Car le plus facile pour un représentant de l’Etat parachuté en terre inconnue, c’est de faire le tour des forces vives de l’arrondissement ou de ce qu’il en reste, découvrir leurs moeurs et leurs coutumes même s’ils n’ont pas forcément un os dans le nez, une massue à la main ou un tatouage au biceps pour reconnaître les autochtones. Car figurez-vous que dans les campagnes il existe des gens civilisés même si le sous-préfet, éduqué à s’élever au-dessus des foules, ne peut qu’en douter, ayant fort à faire en maintien de l’ordre entre gens du voyage qui bloquent les routes, hordes de touristes qui bouchonnent sur l’autoroute, adolescents gothiques qui ravagent les cimetières quand ce ne sont pas les rivières qui trouvent le moyen de déborder après tout un été de sècheresse qui jette la paysannerie sur la paille alors même qu’elle n’en dispose plus pour nourrir les bêtes.

Musée de la Préhistoire du Grand-Pressigny

Le museum de préhistoire du Grand-Pressigny témoigne que notre sort n’a pas considérablement évolué depuis le temps. On naît, on vit et on meurt, mobile à l’oreille au lieu d’une pierre à la main, voilà à peu près les seuls changements notables

Musée de la Préhistoire 37350 Le Grand-Pressigny Tel : 02 47 94 90 20 - Fax : 02 47 94 99 60

Certes, on ne rencontre plus que des squelettes d’animaux préhistoriques alors même qu’on est beaucoup mieux armé pour chasser le dinosaure, encore que, côté mammouth on soit loin d’avoir réussi à dégraisser celui de l’éducation.

Découvrir le pays lochois, c’est aller à la rencontre des étangs du Louroux, visiter Descartes et son musée dédié au célèbre philosophe natif de cette ville qui est l’une des rares en France à avoir conservé son nom révolutionnaire.

...visit #Descartes where the great man lived. A good day to visit is on Sunday (am) as the weekly #market is on in the town centre

Cogito ergo sum, sans oublier que pour savoir ce que les gens réellement pensent, il faut prêter attention à ce qu’ils font et non ce qu’ils disent : cela mérite bien une statue dans sa ville natale

C’est encore se rendre à l’abbaye bénédictine de la Sainte-Trinité à Beaulieu-les-Loches, à proximité même de la sous-préfecture, sans oublier les traversées de la forêt domaniale ou des prairies du Roy, les baignades au lac de Chemillé-sur-Indrois, la pêche aux étangs de Sepmes, les jardins floraux, et les sites troglodytiques qui font le charme des ruelles de Loches.

rue piétonne de Loches

Rue piétonne à Loches

En revanche, le plus compliqué au-delà de la situation économique et sociale pour laquelle sa responsabilité n’est guère plus engagée qu’un quelconque autre citoyen mondialisé,  c’est de répondre à cette question qui traverse l’histoire de  France et pour laquelle les avis sont partagés : Agnès Sorel a-t-elle, oui ou non, été empoisonnée ? Et si Oui, par qui ? Et si non, pourquoi pas ?

Agnes Sorel's Tomb

Gisant d’Agnès Sorel à la collégiale Saint-Ours

Car c’est un peu ce qui nous différencie nous les êtres humains, de toutes les autres espèces animales. Nous disposon d’une rare capacité à remonter le temps et se plonger dans l’histoire jusqu’à ce que des intellectuels se battent comme des chiffoniers pour un crâne égaré depuis cinq siècles, une boucle de cheveux conservée dans un médaillon ou un cliché photographique rongé par l’humidité, l’idéal étant de partir à la chasse sous-marine pour s’emparer de l’or perdu des Incas ou creuser dans des galeries souterraines de Silésie et retrouver des wagons plombés oubliés débordant de l’or des nazis.

Point n’est besoin d’or en France. les pierres sont notre trésor, celles des châteaux et des abbayes, des manoirs et des moulins, sans oublier les palais plus beaux les uns que les autres. Et s’il n’y avait que les richesses architecturales, les villages remarquables, tout sentier, tout chemin devient admirable au détour d’un virage. Il n’est pas un lieu où une lieue, du nord au sud, d’Est en Ouest, dont le paysage nous invite à la rêverie. Le romantisme est notre véritable trésor national.

Les Prairies du Roy entre Loches et Beaulieu-Lès-Loches (37)

Les prairies du Roy, entre Loches et Beaulieu-les-Loches

Or donc, à Loches, le sous-préfet n’est pas seulement attendu pour réhabiliter les remparts qui ont tendance à s’effondrer, il doit aussi contribuer à nourrir les passions sur ce point décisif de l’empoisonnement éventuel d’Agnès Sorel, sachant que la réponse n’est  pas anecdotique. Les Américains se demandent ainsi depuis cinquante ans si Marylin Monroe a été assassinée par les Kennedy ; les Français qui ont l’avantage de partager une histoire sur la très longue durée, se posent toujours cette question pour Agnès Sorel dont il faut lui reconnaître qu’en matière de découvrir naturellement un sein, elle n’a de leçon à recevoir de personne, sachant que ce qui fait la différence comme toujours, plus encore que la beauté, c’est le talent.

Jean (or Jehan) Fouquet (French artist 1420-1481) - Agnes Sorel, mistress of Charles VII of France (1403-1461)

Portrait par Jean Fouquet d’Agnès Sorel, maîtresse du Roi de France Charles VII (1403-1461).

Jean Fouquet, Vierge à l'enfant, 1452-le peintre ne manque pas d'audace quand il représente la Vierge sous les traits d'Agnes Sorel, maîtresse royale. Le contraste entre le blanc de sa carnation et les anges rouges et bleus renforce le caractère étrange du tableau.( volet gauche du diptyque de Melun, huile sur Bois, 91.3x83.3cm)

La Vierge à l’Enfant est ici représentée par Jean Fouquet sous les traits d’Agnès Sorel, « maîtresse royale »aussi appelée « La dame de beauté ».  Tout est stupéfiant dans ce tableau dominé par les contrastes de couleur, entre le blanc innocent, le rouge diablotin et le bleu où se dissimulent des anges. 

Et c’est pour celà que nous aimerons toujours Loches, cité de la beauté médiévale, forteresse du talent provincial et rempart de l’histoire de France, tous qualificatifs qui ne demandent qu’à se perpétuer pourvu qu’on y affecte de sympathiques sous-préfets aux champs dont le mérite est d’assurer la continuité de l’Etat en toutes circonstances, y compris quand des agriculteurs en colère déversent dans la cour de la sous-préfecture du fumier et du lisier.

Le château d’Armaillé, siège de la sous-préfecture de Loches

Car la vie de château a toujours été à ce prix, avant comme après la Révolution. Cela dit, le monde change. Le sous-préfet plutôt que de rester enfermé dans son bureau, peut désormais s’en remettre à des circuits cyclotouristiques s’il a de bons mollets.

Le Logis royal de Loches

Logis royal de Loches

Le Logis royal situé à Loches Loches, France  Staircase in Loches France

Vues de l’intérieur du logis royal

Un vitrail - Le Château de Loches (Indre-et-Loire) - Centre

Vitrail du château de Loches.

Oratoire d'Anne de Bretagne au chateau de Loches, superbe entrelacs de corde de pierre

Entrelacs de cordes de pierre à l’oratoire Anne de Bretagne au logis royal de Loches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s