Trois courtes leçons d’économie

Map of the Cheeses of France | Carte de France des Fromages

Les Français sont à l’économie ce que les chansons de la Légion étrangère sont à la musique. Voilà un pays qui a tout pour réussir, un climat tempéré, une situation géographique exceptionnelle avec de larges façades maritimes sur l’Atlantique et la Méditerranée, des terres agricoles riches, un peuple éduqué disposant d’ingénieurs d’excellence maîtrisant les transports, l’énergie, les travaux publics, et des atouts touristiques hors du commun.

Map on French regional specialties

Et pourtant, depuis quarante ans, la France subit un marasme économique sans précédent qui est le fruit de la conjonction d’un double phénomène : une classe politique incompétente économiquement, lâche et démagogique qui redoute le langage de la clarté ; des Français égoïstes et divisés ayant une totale méconnaissance des mécanismes économiques et financiers, et qui finissent par donner raison au dernier qui a parlé, c’est à dire au plus tonitruant.

euro2002

Prenons d’abord la question de l’euro. Des partis politiques défendent l’idée de sortir de l’euro. Ce n’est pas de l’ineptie ou de l’idiotie. C’est tout simplement suicidaire et criminel pour parler clairement. Voilà un pays qui a accumulé depuis quarante ans des milliards d’euros de dettes, plus de deux mille, et qui maintenant voudrait les rembourser en bons vieux francs d’il y a quinze ans. Quel créancier détenant actuellement une dette française en euros, accepterait d’échanger les euros garantis par la Banque centrale européenne, c’est à dire l’Allemagne et les pays de l’Europe du Nord, par des francs tous mités garantis par la planche à billets de la Banque de France ? Aucun. La messe est dite sur le sujet, tout le reste n’est que démagogie. Du jour au lendemain, le passage de l’euro au Franc entraînerait une dévaluation de 20% à 30% de la valeur réelle de la monnaie, une réduction considérable du niveau de vie, et une faillite retentissante. De plus, il en serait fini des emprunts à des taux d’intérêt très faibles à 10 ans, et même négatifs à court terme. Cette histoire d’abandon de l’euro pour le franc est une pure folie, et les partis politiques qui défendent cette idée sont des charlatans, un point c’est tout, soyons franc de temps en temps 🙂

A powerful infographic exposing various myths about immigrantion. Learn more, love more.

Deuxième leçon, l’immigration. C’est le sujet qui fâche par excellence dans un pays qui rêve de revenir quarante plus tôt, avant le regroupement familial. Là aussi, soyons clairs. Il faut regarder les questions en face, sans à priori. Non seulement, l’immigration nous est utile, nous est nécessaire, mais elle nous est indispensable si nous voulons un jour retrouver la prospérité. J’ai souvenir que Michel Debré, le premier Premier ministre du général de Gaulle entre 1958 et 1962, dans des circonstances périlleuses, défendait l’idée d’une France de cent millions d’habitants pour la fin du vingtième siècle. Cette idée prêtait à sourire dans la classe politique et les milieux politiques. Pourtant il n’avait pas tort. Si nous voulons retrouver de la croissance, si nous voulons que le chômage baisse, si nous voulons financer nos retraites dans le futur, nous seulement, il ne faut pas stopper l’immigration mais il faut renforcer les flux en visant l’objectif d’une France de cent millions d’habitants d’ici 2050 à 2060, c’est à dire demain à l’échelle  du temps démographique. Car croissance de la population et croissance économique sont intimement liées. Les Allemands l’ont fort bien compris, qui pour compenser la chute de la natalité, font appel à de la main d’œuvre étrangère, en forte hausse depuis plusieurs années, essentiellement d’Europe centrale et de l’Est. Car là aussi, il faut parler clairement, ce n’est pas la  question de l’immigration qui taraude les Français, mais la nature des flux, immigration familiale,  étudiante ou de main d’œuvre, ainsi que les pays d’origine, véritable tabou dans la classe politique française, au nom d’une laïcité mal comprise. A force de vouloir jouer aux autruches, plus personne ne veut regarder les problèmes. Le malaise des banlieues a bon dos, mais il n’explique en rien le départ vers la Syrie de convertis de fraîche date originaires de petits villages ou petites villes. Il serait temps de dissocier les questions de l’immigration et de l’islam, la criminalité terroriste devant être traitée en tant que telle. Et de se fixer des objectifs ambitieux en matière d’immigration pour accompagner le développement de l’économie, ce qui suppose d’afficher une politique d’immigration cohérente en phase avec la société française. Pourquoi pas des « blue cards » sur le modèle des « green cards » américaines avec des quotas par pays hors Union européenne ?

Quai de Bercy. René-Jacques.

Outre la question de l’euro et de la dette, celle de l’immigration, le dernier point décisif concerne les finances de l’Etat. Quarante ans de dettes successives suffisent. Cela passe par le retour à l’équilibre budgétaire immédiat, ce qui est possible sans augmentation d’impôt et des efforts impossibles à mener. Il faut tout simplifier et clarifier comme par exemple ne conserver qu’une dizaine d’impôts et taxes utiles et supprimer tous les autres au grand dam de Bercy qui ne vit que de complications fiscales, réorganiser tout l’Etat, colonne vertébrale de la France actuellement avachie, et surtout relancez l’investissement au détriment des dépenses de fonctionnement. Rien d’impossible pour un chef d’Etat n’ayant à rendre compte qu’à l’histoire et non ses obligés ou ses partisans.

TGV - Bullet train network Map of France.

Pour ne donner qu’un seul exemple de ce qu’il est possible d’imaginer, pourquoi ne pas construire une nouvelle capitale administrative pour la France, ce que veut faire l’Egypte d’ailleurs. On l’implanterait sur les bords de Loire, du côté d’Orléans, avec l’idée d’accueillir un ou deux millions d’habitants, ce serait stimulant et réglerait beaucoup de problèmes sur Paris, tant en matière de logement, de transport que de pollution.

Orleans The Loire French France Travel Poster

Et reconnaissez que l’idée d’une nouvelle capitale mérite plus que d’être creusée mais de se réaliser : c’est fou mais génial. Prenez le temps de la réflexion. Et Orléans est géographiquement idéal. Guignolet virtuel pour tous 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s