La Seconde magnifique

88f7e-6a013486c4192e970c015392d39704970b-800wi

L’année 2017 commence bien, juste à temps et dans les temps. On a remis de l’ordre au temps universel coordonné (TUC) en ajoutant une seconde de plus à la dernière minute de l’année 2016 pour faire coïncider nos extraordinaires horloges atomiques avec ce foutu temps astronomique. Ce dernier trouve le temps de dépendre de la rotation de la terre autour du soleil en relation avec les étoiles, et ne veut rien entendre au progrès scientifique en résistant d’une seconde de trop tous les dix-huit mois environ : c’est que la planète terrestre a le temps de ralentir en toute discrétion son rythme de rotation, histoire de compliquer les calculs indispensables à notre monde moderne, notamment pour les système de géolocalisation et navigation terrestre dont nous n’imaginions pas un instant, voilà un quart de siècle, comment nous allions y être asservis. Ce qui n’empêche pas qu’à une seconde près, nous sommes vraiment peu de choses à la réflexion, trouvant dans cette seconde plus que le temps de passer l’arme à gauche. Quelque part géolocalisable, c’est rassurant de savoir que nous ne partons plus à l’heure mais dans la seconde.

champLe temps est une histoire d’horizon : on s’en rapproche autant qu’on s’en éloigne, inversement et vice-versa

Depuis 1972, on a ainsi ajouté vingt-sept secondes à nos existences dans un arbitraire absolu, sans que nous soyons consultés alors que nous aurions pu préférer grappiller ces secondes pour l’heure de la digestion ou de la retraite au lieu de les gaspiller au fil du temps. Et savoir que les calculs déterminant le moment où cette seconde dite « intercalaire » ou « additionnelle » est ajoutée au temps qui passe, sont établis à l’observatoire international de Sèvres peut être l’objet d’une légitime fierté nationale pour nous Français qui entretenons une passion certaine avec le temps, entre guillotine inventée pour gagner en efficacité et réduction du temps de travail pour y perdre en productivité : question poids, mesure et démesure, nous continuons de faire bonne figure en toutes circonstances.

imag0150

Même s’il est difficile d’ en évaluer les conséquences générales, il n’empêche que rapportée aux plus de 7,5 milliards d’être humains vivants sur la terre,  cette seconde intercalaire représente 87.600 jours de temps terrestre, soit pas moins de 240 années, ce qui en dit long sur le temps perdu et sa recherche à l’échelle de l’humanité. Chaque seconde compte.

67dab-canettiTous ces astronomiques calculs atomiques peuvent donner mal à la tête aux meilleurs scientifiques

C’est pour cela, alors qu’il est encore temps, sur la longue route qui nous attend en 2017, soyons prudents et vigilants, ne perdons plus une seconde et encore moins une minute, commençons par oublier les heures, les jours, les semaines et les mois, vivons simplement au rythme des saisons, qui permet de remonter le temps et de songer à l’éternité qui nous attend en vivant l’instant présent, le seul qui compte et qu’il est possible de compter sans le fragmenter inutilement, il y aura toujours une seconde intercalaire qui viendra perturber ces décomptes astronomiques ou atomiques qui peuvent cacher la seule seconde magnifique à ne pas laisser échapper, celle de l’amour qui est de toute éternité.

buffalo-soldier

Heureuse année 2017 à tous. Et si l’envie vous vient, vous pouvez toujours rejoindre la diligence de l’auteur virtuel, dont on ne sait jamais quand elle passe et où. Il suffit de vous abonner pour en recevoir des nouvelles plus ou moins régulières.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s