Ensemble avec les chrétiens d’Orient

DSC_0182 (2)

Chaque année, la semaine de prière pour l’unité des chrétiens constitue entre le 18 et le 24 janvier, un moment fort de la relation entre Eglises chrétiennes. A cette occasion,  les émissions chrétiennes diffusées sur France 2, Orthodoxie, Chrétiens orientaux, Présence Protestante et Le Jour du Seigneur, unissent leurs temps d’antenne et présentent une émission commune : MATINEE OECUMENIQUE : ENSEMBLE AVEC LES CHRETIENS D’ORIENT.

DSC_0192

Voici le communiqué de présentation de cette matinée oecuménique que les responsables de l’émission Chrétiens orientaux  nous adressent, et que nous vous invitons à largement faire connaître, tant la situation des Chrétiens d’Orient est pour nous tous qui sommes chrétiens ou ne le sommes pas, insupportables. Ils sont en effet pour la plupart membres d’églises chrétiennes parmi les plus anciennes, présents de façon continue depuis deux mille ans en Orient. Au-delà de la perpétuation des communautés chrétiennes, leur survie physique est aujourd’hui menacée par les persécutions. Ils sont des martyrs du fait de leur seule Foi. Ils ont besoin de nos prières, de notre aide matérielle, de notre présence et soutiens fraternels, ils doivent être présents dans nos pensées, leur sort ne peut nous être indifférents.

Afficher l'image d'origine

En 2003, de nombreux irakiens ont commencé à fuir la guerre, soit au Kurdistan, soit à l’étranger par peur des menaces, des enlèvements ou des assassinats dont ils étaient victimes. En 2006 et 2007, de nombreux réfugiés attendaient un hypothétique visa pour l’Europe ou les Etats-Unis. Parmi eux, beaucoup de jeunes : tous espéraient un avenir meilleur à l’étranger.

Aujourd’hui, l’histoire se répète, plus terrible encore. Du côté de la Syrie, avec l’exode de nombreux Syriens qui fuient les combats et Daesh. Parmi eux, une majorité de musulmans, mais aussi de très nombreux chrétiens. En août 2014, les chrétiens refusant le système imposé par Daesh fuient la plaine de Ninive en Irak, leur terre depuis 6000 ans… ils se sont réfugiés vers la zone autonome du Kurdistan et notamment à Erbil, où ils sont protégés, pour l’instant…

La situation pour tous ces déplacés suscite le désespoir : comment tiendront-ils, alors que leur histoire semble n’avoir aucun sens ? Quelles solutions pour leur redonner espoir ? Comment sauver leur culture, leur langue, leurs traditions aujourd’hui menacées par ces exodes successifs ? De nombreuses chaines de solidarité chrétiennes se sont mises en œuvre, en Irak, au Liban et en France.

DSC_0190

L’émission oecuménique du dimanche 24 janvier est organisée en deux temps forts :

De 9 h 30 à 11 h : un documentaire (52’), des reportages et des témoins

– Un échange animé par Christian de Cacqueray [auteur de « La mort confisquée« , essai sur le déclin des rites funéraires, ndlr]

– Le documentaire « Visages d’espérance au cœur d’un Orient persécuté ».

– La réalisatrice Carine Poidatz a rencontré pour nous des chrétiens qui accueillent des réfugiés syriens au Kurdistan Irakien et au Liban.

– Des reportages réalisés par Laurence Chartier dans les communautés chrétiennes à Lyon et à Marseille.

Des témoins dont Monseigneur Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient et Jean Fontanieu, Secrétaire général de la Fédération de l’entraide protestante, Mgr Joseph Kelekian (Arménien) et le père Elie Wardé (Syriaque).

De 11 h à 12 h : retransmission de la célébration œcuménique, en la cathédrale Notre Dame du Liban à Paris , tenue le vendredi 15 janvier à 19 H 30.

 

Accueillis par Mgr Gemayel, prédications de Mgr Emmanuel, du pasteur Clavairoly, du Cardinal Vingt-Trois et la participation des évêques, prêtres, chorales et fidèles des églises orientales de France.

18 Eglises non chalcédoniennes, orthodoxes, catholiques, protestantes seront réunies ensemble pour prier avec et pour les chrétiens d’Orient. Prières notamment par Mgr Norvan Zakarian, Mgr Jean Teyrouz, Mgr Athanasios, Mgr Charbel Maalouf

Participeront les chorales : maronite, arménienne, syriaque orthodoxe et chaldéenne.

DSC_0189

La cathédrale Notre Dame du Liban se trouve au 15 rue d’Ulm à Paris, dans le cinquième arrondissement. C’est l’ancienne chapelle de l’école Sainte Geneviève des jésuites à Paris, qui a été affectée en 1915 au culte maronite et placée sous le patronage de Notre Dame du Liban.

L’histoire de l’église maronite est liée à l’histoire du Liban où demeurent environ 600.000 Maronites, la diaspora en comptant environ dix millions répartis dans le monde entiers, à travers 14 éparchies (diocèses) hors du Liban, dont une en Terre sainte et une en France.

Afficher l'image d'origine

Saint Maron, fondateur de l’église maronite

L’église maronite a été fondée par un ermite, Saint Maroun (ou Maron), mort en 421, au nord de la Syrie actuelle et à l’Est de la Turquie. L’expansion arabe en 630-650 conduit la communauté maronite à se replier dans les montagnes du Liban, sur les bords de la Qadisha autrement appelée la vallée des saints, entre le VIIème et le Xème siècle, ce qui constitue leur premier exode. De là ils essaiment dans les montagnes libanaises du Chouf, Kersouan et Metn où ils deviennent pour l’essentiel agriculteurs.  La vallée de la Qadisha est aujourd’hui inscrite au patrimoine culturel mondial de l’Unesco.

Afficher l'image d'origine

Vallée de la Qadisha, prise dans les brumes

Ensuite ? Ce sera l’occasion de consacrer prochainement une chronique à l’histoire des Maronites et de leur combat perpétuel pour la Foi, qui rejoint celui des Arméniens et des églises chrétiennes menacées aujourd’hui de disparition en Orient.

Afficher l'image d'origine

Forêt de cèdres dans les montagnes du Chouf au Liban

Cette annonce est l’occasion de vous inviter une nouvelle fois à suivre plus particulièrement l’émission télévisée sur la chaîne publique France 2 des Chemins de la foi, consacrée aux Chrétiens orientaux, qui présente de remarquables reportages dédiés aux églises d’Orient. Merci à toute l’équipe 🙂

DSC_0155 (2)

Parmi les derniers reportages de Chrétiens orientaux, ceux consacrés au monastère d’Univ en Ukraine et le témoignage du père Alin évoquent la renaissance de la foi chrétienne en anciennes terres communistes, que ce soit en Roumanie ou en Ukraine. Le communisme n’a pas seulement ruiné les économies, il a transformé les hommes en loups pour l’homme, transformation que le terrorisme islamiste renouvelle à sa façon , avec ses propres méthodes criminelles, en pays d’Orient aujourd’hui.

Afficher l'image d'origine

Le Christ aux outrages, fresque de Fra Angelico, 1440-1442, couvent saint Marc, Florence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s