Welcome in Paris

Paris by Rifle paperco - Anna-Bond

Chers frères européens, chers cousins américains et chers amis du monde entier, nous, parisiens, avons entendu dire par le bruit des médias et réseaux sociaux interposés que depuis les tragiques événements du 13 novembre, vous hésiteriez à passer un weekend ou une semaine à Paris de crainte d’être pris dans des fusillades, pris en otage ou nous ne savons quoi d’autre dans le menu sanguinolesque de la secte des assassins.

Ever since seeing a picture of this, I've had an itching to visit. This place looks so beautiful. Medici fountain, Luxembourg Garden, Paris

Fontaine Médicis, jardin du Luxembourg à Paris

Franchement, vous êtes sérieux ? Ainsi, par ce comportement lâche et misérable, vous donneriez raison à ces criminels endurcis qui ne méritent même pas l’intérêt que l’on porte à leurs agissements en dehors de celui légitime des services de renseignements pour déjouer leurs plans et empêcher leurs tentatives de crimes de masse ?

Les fondations de la Tour Eiffel - 1888 - Paris - France "Il faut s assurer d'avoir de bonnes bases si l'on veut construire quelque chose de grand qui dure dans le temps"

Construction de la tour Eiffel en 1888

Franchement, vous dont les Pères ont débarqué sur les plages de Normandie sous une mitraille bien plus violente, vous redouteriez de fort mauvaises rencontres, crainte légitime certes, mais est-ce pour autant qu’il vous renoncer à venir visiter Paris, sa douceur et son art de vivre uniques au monde, ses musées que vous jalousez tous, y compris les Italiens dont la peinture s’arrête à la Renaissance : vous n’avez même pas terminé de visiter au pas de course le Louvre ou Orsay, qu’il vous faut vous rendre au Centre Pompidou ou au musée Picasso, quittant la capitale sans même avoir aperçu Marmottan, Drapper, Guimet et bien d’autres musées qui font la réputation de cette ville unique entre toutes.

musée Carnavalet - Le Marais, Paris.- The Secret Gardens of Paris

Musée Carnavalet dans le Marais

Franchement, sous prétexte d’une attaque lâche et misérable, vous renonceriez à Notre-Dame et le quartier latin, à Montmartre et aux Champs-Elysées, à la Tour Eiffel et à une promenade en bateau-mouche ou sur les quais de la Seine pour bifurquer vers le Marais ou Saint-Germain-des-Prés. Nous voulons bien croire que les Chinois puissent être apeurés quand ils voyagent en groupe, après tout ils ne commencent à se promener que depuis que Mao leur a lâché la bride, mais vous, Australiens, Néo-Zélandais et Africains du sud qui vous prétendez de solides gaillards au rugby, et vous Canadiens, Scandinaves ou Russes qui affrontez les rigueurs de l’hiver, que pouvez-vous donc redouter en dehors d’un peu de pluie et de quelques flocons de neige égarés deux ou trois jours par hiver  sur les toits de zinc de Paris ?

Ile de la cite ( Notre-Dame ), Paris

L’île de la Cité, navire amiral, et admirable, de la France

Franchement, soyons sérieux, ce ne sont pas quelques psychopathes qui empêcheront Paris de vivre, pas plus que les tueurs fous dans les universités américaines ne perturbent tant l’Amérique sur-armée ou que tous ces tueurs en série au cerveau pervers qui se manifestent un peu partout dans le monde entier. Mais Paris sans tous ces touristes venus du monde entier, d’Asie et d’Amérique latine, d’Europe et d’Afrique sans oublier l’Océanie et les îles du Pacifique, et bien Paris ne serait plus Paris.

Paris by night #France #walk #night #bridge #wonderful

Paris la nuit, avec Adèle qui n’a pas peur de chanter

C’est que pour nous Parisiens, être attablés à Montmartre, avec vous place du Tertre, à dévorer des huîtres ou des moules frites, nous donnent l’impression de vacances permanentes, loin du bruit et de la fureur du monde, au milieu de la foule, emporté par la foule.

Sacré-Cœur, Montmartre, Paris XVIII

Montmartre

Ce n’est pas parce qu’un quotidien économique français, Les Echos, titre ce jour « la menace permanente » que nous allons cesser de vivre en attendant que cette menace réelle ne disparaisse. Mais pour nous tous, qui appartenons au monde libre ou espérons un jour y appartenir, c’est à dire l’immense cohorte des habitants de cette planète, il n’y a qu’un moyen d’y faire face, c’est de vivre individuellement libre, sans une once de peur car le lendemain ne nous appartient pas même si nous l’espérons, en sachant que collectivement, les démocraties finiront par vaincre, comme toujours : les tueurs ne sont que des tueurs, des cloportes, des porcs de grotte ou des truies du bois vivant dans des lieux obscurs et qui finissent toujours mal, au mieux en poudre comme un remèdecontre la pierre, autrement appelée gravelle ou encore, plus simplement, calcul vésical.

Parisiennes - Café de Montmartre #01 - Photo noir et blanc de Christophe Lecoq

Une sentinelle de la liberté à la terrasse d’un café montmartrois, @ Christophe Lecoq

Et c’est pour a que nous vous disons : Ladies and Gentlemen, Welcome in Paris, pour y être emportés par la foule, en sachant que nous piaffons d’impatience de vous revoir.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s