Toute la beauté du monde dans le Haut Anjou

Morannes, Maine-et-Loire. Pop: 1790 Dans un monde de brutes, où l’insulte le dispute à l’injure, où la prétention rivalise de vanité avec l’orgueil et où la violence n’est que banalité affligeante, il est nécessaire parfois d’oublier le règne universel de la cruauté pour se laisser attendrir par un paysage, un visage, une rencontre où bien tout simplement un lieu qui vous remet en mémoire des souvenirs avant qu’il ne soit trop tard. Durtal, France

Moulin sur le Loir à Durtal, en Haut Anjou

L’auteur virtuel a donc décidé de remonter en barque plutôt qu’en pirogue le fleuve du temps, pour rechercher les sources d’un monde perdu qui fut autrefois celui d’une enfance, d’une jeunesse ou un lieu de sa vie adulte, et de laisser tomber un temps les donneurs de leçons à la morale élastique, toujours certains d’avoir raison même quand ils en arrivent, sans s’en rendre compte à se vautrer dans le mensonge comme on se prélasse dans un hamac. Le moulin du Pendu à Morannes

Moulin du Pendu sur la Sarthe, en Haut Anjou

Nous voici donc partis pour le Haut Anjou, là où les villages et les paysages sont d’une grande tristesse. Qu’allons nous faire en des lieux si loin du monde, où il n’est possible de ne retrouver que des images aussi brouillées que des œufs. Le nord de l’Anjou a longtemps été une terre de paysans pauvres durs au labeur qui aujourd’hui ont disparu, emportés par l’exode rural. La boire du Rossignol à Chemiré/Sarthe

La Boire du Rossignol, à Chemiré-sur-Sarthe, en Haut Anjou

Après avoir été livrés en masse  à la mitraille pendant la Première guerre mondiale, la mécanisation agricole a détruit en un demi-siècle une civilisation rurale qui existait depuis le temps des Gaulois, abandonnant à un triste sort les campagnes françaises qui n’ont jamais préoccupé personne, à l’exception des jours de foires et de comices précédant les élections locales ou nationales. Et  les filles et les fils de paysans ne pouvant plus vivre comme les générations précédentes du travail de la terre, ont rejoint des cages HLM pour vivre comme des poules et des lapins à la périphérie des villes, appelées  pompeusement banlieues, et qui n’étaient que de sordides cloaques en béton, avec comme horizon limité que les choux et les navets de jardinets ouvriers.Coudray dans le haut anjou, près de Château-Gontier en Mayenne

Rue principale de Coudray, dans le Haut Anjou

On ne raconte que rarement l’histoire de ces millions de personnes qui appartenaient à cette civilisation rurale aujourd’hui disparue, sauf quand on veut faire croire pour l’audience médiatique que le bonheur est dans le pré. On vous conte tous les jours ou presque les malheurs des Pieds-Noirs ou des immigrations successives depuis les premiers Italiens arrivés au début du vingtième siècle jusqu’aux Africains ou Roumains aujourd’hui, sans oublier les Polonais venus travailler dans les mines du Nord de la France. Mais qui se rappelle de nos paysans et de tous ces artisans qui peuplaient les campagnes, grainetiers ou charbonniers, bourreliers ou tonneliers, sabotiers ou cordiers, sans oublier rémouleurs ou harnacheurs, et les maréchaux-ferrants exerçant leur art dans la maréchalerie. termes dérivés du francique marhskalk qui désignait le serviteur responsable des chevaux ? http://metiers.free.fr/index.html Anjou Cet univers ne reviendra plus. Et les villages ne sont désormais que de longues rues vides prolongées par des lotissements sans âme où ne vivent que des personnes âgées ou des familles dont les parents vont travailler dans les villes proches. Quelques usines délabrées, des hangars miséreux le long des routes ou des voies de chemin de fer rappellent qu’autrefois le village avait son activité économique propre, tandis qu’aujourd’hui tout est concentré à la coopérative agricole dominée par de hauts silos. Étriché, Maine-et-Loire. Pop: 1541

Etriché, dans le Haut Anjou

Et si les cloches de l’église sonnent toutes les heures, c’est uniquement pour rappeler que l’édifice religieux est vide, faute de paroissiens en nombre et d’un curé à demeure, ce dernier faisant sa tournée mensuelle entre plusieurs villages du canton comme autrefois le distillateur ambulant. Chemin ombragé au haras du Lion d'Angers Et pourtant, il y a quelque chose de miraculeux dans tous ces villages oubliés du monde. Les fleurs et les arbustes ont remplacé le tas de fumier dans la cour, il n ‘y a pas un ancien chemin de terre qui ne soit recouvert d’enrobés, et là où le terrain de football n’était qu’un champ laissé à l’abandon où deux arbres servaient de poteaux verticaux de but tandis que le ciel servait de barre horizontale, ce sont désormais des installations dignes du parc des Princes avec vestiaires et tribunes, qui accueillent toujours une buvette pour vider une chopine ou une fillette, et s’étourdir au guignolet en attendant que le temps passe sous les nuages bas et alors que le goal ne cesse d’aller chercher le ballon au fond des filets. Haut Anjou, château des 15ème, 16ème et 17ème S. inscrit MH sur un domaine de 71ha - ismh - pays-de-loire - Patrice Besse Châteaux et Demeures de France, agence immobilière spécialisée dans la vente de châteaux, demeures historiques et tout édifice de caractère Car on s’y ennuie ferme dans ces villages le dimanche depuis que les bals musette ont disparu faute de jeunes filles à  chahuter. Elles sont toutes parties et il ne reste plus qu’à jouer à la boule de fort en espérant qu’un jour elles reviennent. http://fedebouledefort.free.fr/ Un Gué Et pourtant, au milieu de ces villages qui cuvent leur solitude, c’est toute la beauté du monde qui vous attend au détour d’un chemin creux ou le long des ruisseaux et des rivières, sautant de gué en gué qui vous fait jeter votre spleen aux orties pour retrouver une gaité inattendue. Porte ancienne - Denée, Maine et Loire - Anjou | Flickr - Photo Sharing! Car au bout du chemin, là où paissent des moutons, par-delà les bois, soudainement au loin, on aperçoit des toits d’ardoise, et lorsqu’on se rapproche des pierres blanches, murs et tours en tuffeau entourés de douves si profondes et si larges qu’il faut un pont de plus de quarante mètres pour accéder au Château du Plessis-Bourré, l’un des plus châteaux du val de Loire, loin des circuits touristiques, mais l’un des plus illustres tant les tournages cinématographiques y sont nombreux. Son architecture n’a pas évolué et ce château  est tel qu’il était il y a plus de cinq cents ans lorsque Jean Bourré, le financier de Louis XI le construisit. Château du Plessis-Bourré. Écuillé, Maine et Loire, France Plaise à Dieu que jamais ce château ne disparaisse. Château du Plessis-Bourré Et malheureux  celle et celui qui  jamais ne le verront car ils ne pourront prétendre connaître l’un des plus beaux châteaux du val de Loire qui n’en manque pourtant pas. Mais heureux celle et celui qui le voient et le revoient, car ils croient et continuent de croire aux contes de fées. Château du Plessis-Bourré – Maine-et-Loire Et ils y investiront à chaque fois les lieux où passèrent Peau d’âne, Jeanne d’Arc, Louis XI, le Bossu, Fanfan la Tulipe ou encore  la princesse de Montpensier, chevaux et cavaliers,  cavalcades et chevauchées qui font de l’histoire et de la littérature françaises des sommets d’universalisme que seul l’Himalaya est en capacité, sur cette terre de rivaliser.

Le Plessis bourré - Maine et Loire Car c’est en regardant un château tel que le Plessis-Bourré que nous comprenons qu’il n’y a pas de plus grand devoir, pour nous qui sommes mortels, que de léguer aux générations à venir, ce tuffeau et ces ardoises si fragiles, symboles d’un patrimoine qui n’est jamais à l’abri des dévastations du temps et des hommes. ✅ Château du Plessis-Bourré (49)

Et pour ceux qui aiment le cinéma, souvenez-vous :

La Princesse de Montpensier    Le Bossu de Philippe de Broca 1997      Fanfan la Tulipe (2003) la princesse de montpensier   La princesse de Montpensier  photo-La-Princesse-de-Montpensier-2009-12.jpg 630×250 pixel Donkey Skin (Peau d'Ane) by Jacques Demy - 1970

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s