Quatre ou cinq secondes

Résultat de recherche d'images pour

Cette semaine, suivant le principe que « si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change. Est-ce clair ?, je n’ai pas trouvé les quatre ou cinq secondes nécessaires pour boucler plusieurs articles sur le feu. Ce sera pour une fois prochaine. Car j’ai consacré pas mal de temps à ce que le site s’aiguise, se modernise, se professionnalise. Fini la ringardise ! Fini les foutaises ! Soyons même un peu vulgaire pour une fois : fini de se foutre des lecteurs !

Et donc je change tout pour que tout reste tel que c’est : les visiteurs doivent en avoir pour leur argent, pour leur temps ; et même si le site est gratuit, il faut que le lecteur virtuel ait l’impression que l’auteur ne se moque pas de lui. C’est à l’auteur virtuel de trouver les quatre ou cinq secondes qui font la différence, à l’exemple de Rihanna, Kanye West et Sir Paul McCartney qui nous offrent une chanson toute simple, tombée du ciel, une collaboration rapprochant le Rock, le RnB et le Rap, car vous l’avez compris, la Fille du Carnaval, c’est elle, la Barbadienne, la reine des Charts qui réveillerait même un noyé resté beau gosse, Léonardo DiCaprio, paraît-il. Et oui, l’auteur virtuel est aussi « People », de temps en temps, pour quatre ou cinq secondes D’ailleurs, le hors bord, c’est beaucoup mieux que la pirogue. : well, nobody’s perfect !

La fille du Carnaval est l’un des articles que je n’ai pas eu le temps d’achever, comme The Jealous Guy, un article sur Othello de Shakespeare, ou encore celui sur Béhanzin, le dernier roi du Dahomey, sans oublier  Philidor qui traîne toujours dans les tiroirs  ; et encore les articles coincés sous des piles comme Les Trois frères, Le Village de mon enfance, ou encore les Paysages du monde, et bien d’autres.

Et encore, ce n’est rien. le pire est à craindre. Voilà qu’un lecteur canadien qui s’appelle Angers, dont les ancêtres ont quitté la France en 1700 pour le Québec, me demande si nous n’appartiendrions pas à la même famille, ce qui est possible sans que cela soit certain, même si je considère que nous n’appartenons qu’à une seule famille, la grande famille humaine, quels que soient les continents, la couleur de peau, la religion, pourvu que nous trouvions le temps de chanter quatre ou cinq secondes avec Rihanna, Kanye et Sir Paul !

Car Les Beatles et Rihanna, c’est un peu comme Byzance dansant avec Rome, l’œcuménisme pour tous ! Là, je frôle l’excommunication, encore que, encore que le Pape François en ces temps difficiles montrent le chemin : le sort de tous les Chrétiens, comme le sort de tous les hommes doit nous préoccuper face à l’inhumanité. Coptes, Chaldéens, Juifs et Musulmans souffrent tous en Orient, Afrique et parfois en Occident de cette folie guerrière qui embrigade bandes criminelles, petits délinquants et psychopathes. Et ce n’est pas quatre ou cinq secondes qu’il faut leur consacrer, mais beaucoup plus comme le fait remarquablement l’équipe de Chrétiens Orientaux sur France2, dont il faut saluer une nouvelle fois le travail avec des moyens pourtant limités :  http://www.chretiensorientaux.eu/

DSC_0154 (2)

Concernant le feuilleton, avec la publication du premier chapitre de Numériquement votre, intitulé la Milliardaire narcissique. pour répondre sincèrement à un commentaire sur les doubles sens et allusions, je vous dois la vérité : cette milliardaire existe dans la vraie vie et elle a été une amie d’il y a  trente à quarante ans de l’auteur virtuel ; tout le reste est roman ou presque, et sera donc atrocement féroce.

On ne peut plus accepter l’accaparement des richesses par une poignée d’individus, insolents, prétentieux et destructeurs de l’économie. Ils doivent tout rembourser, tout donner, et ils doivent le faire vite, car ils seront emportés par la colère du monde qui se lève. Un millier de personnes ou presque ne peuvent disposer autant si ce n’est plus que sept milliards : où va t-on ?

Collision des 2 avions Rafale : Le second pilote repéré

Et comme il me reste quatre ou cinq secondes à vous consacrer, en perspective de la publication prochaine de l’article People consacré à Rihanna, la Fille du Carnaval, je vous laisse avec l’une des chansons préférées de l’auteur virtuel.

Rihanna est si antillaise dans cette  chanson, que j’ai l’impression, à chaque fois, d’y croiser toute ma vie depuis plus d’un quart de siècle. Les filleules, les nièces, les cousines, les filles des amies et des voisines, peu importe la couleur de peau, blanches, noires, asiatique ou indiennes,  peu importe la religion, le niveau d’éducation, ce sont toutes elles, ces gamines, que Rihanna incarne à sa façon, Elle qui n’était rien dans sa petîte île et qui est au sommet de l’affiche aujourd’hui.  Elles veulent gagner leur place, appartenir au monde, ce sont de futures femmes, égales des hommes, et c’est pour cela que nous devons nous battre,  nous les hommes : le moyen âge ne repassera pas les plats.

Et,  la prochaine fois je jette à nouveau les dés,  je trouverais bien d’autres thèmes à aborder, car tout est dans le lancer de dés en écriture, comme dans le piquet de bâton en ski. N’oubliez pas que je vous dois aussi toute une théorie sur les Jeux. Là va falloir que j’improvise un peu 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s