Du bowling au boulier

The Big Lebowski, Coen Voici deux semaines, j’avais pris l’engagement de la transparence sur la diffusion éléphantesque du site. Bien grand mal m’en a pris. Numériquement votre, la holding du groupe, au regard des résultats stupéfiants, ahurissants, carrément géants a trouvé utile de passer un contrat avec une compagnie d’experts équipés de bouliers derniers cris en provenance directe de Seattle, USA, The Dude Worlwide Company,  The DWC, in french dans le texte.

J’ai donc pris rendez-vous avec the Dude et ses acolytes, mais à l’heure dite, il n’y avait personne au bureau. J’appris plus tard qu’ils étaient occupés à rendre un dernier hommage à l’un des associés terrassé par une crise cardiaque  en terminant une mission de contrôle de compte de nihilistes nazillons, ce qui n’est pas très commun dans le domaine comptable faut le reconnaître. C’est certainement la preuve d’une grande compétence que de rectifier des nazis, même si ce ne sont que leurs comptes.

The Big Lebowski (1998) Directed by The Coen Brothers. Starring Jeff Bridges, John Goodman, Julianne Moore, and Steve Buscemi.

 La cérémonie terminée, the Dude m’a présenté l’associé chargé du contrôle de gestion de Cervieres.com au sein de son cabinet, un certain Walter Sobchak. « Il est charmant, mais évitez de lui parler du Vietnam », m’a prévenu The Dude, me laissant en tête-à-tête avec Walter. Je passe sur divers épisodes assez surprenants, qui nous éloigneraient un peu  trop de notre propos, mais quand je me repasse le film de ces événements, je n’en reviens pas. J’ai passé pas mal de temps au bowling avec les auditeurs. Et j’ai même fait la connaissance de Iésu, très pourpre sur lui.

The Big Lebowski (1998) Gorgeous Portraits of Movie Characters Classic Shots - Imgur  The Big Lebowski ✪ Steve Buscemi The Dude Abides

Toujours est-il que je deux semaines plus tard, je dispose enfin des comptes consolidés. Les ordinateurs ont tourné trois jours et trois nuits pour recracher cinq ou six données cumulant les résultats depuis l’ouverture du site, voilà deux mois, le 4 janvier 2015.

Nombre de textes mis en ligne : 110 ; nombre de mots publiés : 107.277

Nombre de visites : 3.100 ; nombre de visiteurs uniques : 1.070 (7 par jour en moyenne en janvier, 33 en février, et 57 pour la première semaine de mars)

Nombre de pays où la pirogue numérique a débarqué : 56 (15% des visites), en premier l’Amérique forcément question débarquement, puis la Belgique, la Suisse, la Guadeloupe « indépendante », le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Brésil, le Canada, l’Italie et la Réunion « indépendante ».

Indice de percussion : 3,10

Ce dernier indicateur m’étant inconnu, j’ai demandé au Dude ce qu’il signifiait. Il m’a expliqué que c’était un secret de fabrique de Walter, je n’ai pas insisté. En revanche, j’aurais bien aimé avoir un rapport de gestion, mais Walter m’a résumé les résultats à sa façon. J’ai compris que ce n’était pas trop la peine de chercher à en savoir plus. Et the Dude non plus.

John Goodman as Walter Sobchak in 'The Big Lebowski' (1997)   from "The Big Lebowski"  ...Jeff Bridges and John Goodman...

Walter a seulement précisé : si tu veux faire carton plein, spécialise ton site à fond sur l’Arménie, puis Jérusalem, surtout le monastère éthiopien, n’oublie pas Delhaes le barbouilleur, le carnaval aussi, et sois très Ubuntu et Loa, le monde attend de toi que tu sois Ubuntu et Loa, ignore cette crapule de Poutine, il n’en vaut pas le coup. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai une totale confiance dans l’expertise marketing de Walter, il m’a raconté en long et en large son expérience des marécages au Vietnam,  forcément cela rend visionnaire. Quand je me suis retourné, The Dude n’était plus là, parti faire des courses. A son retour, les commentaires de Walter ont semblé totalement le convaincre

I found my Halloween costume | The Big Lebowski   "Yeah, well, you know, that's just, like, your opinion, man." - The Big Lebowski  The Dude Big Lebowski artwork copyright Sam Gilbey

Pour tout dire, je n’aurais jamais imaginé avoir des lecteurs, encore moins dans 56 pays, cela surprend, surtout the Américan First, sans compter que l’Asie frissonne et que je suis parti à la conquête himalayenne de l’Inde, deux visiteurs pour un milliard et beaucoup plus d’habitants, c’est un bon début. Merci à tous, me voilà votre obligé à vous conter des histoires pharaonesques et fanfaronesques. J’en connais qui ont du mal à suivre tout de même.

Je vous dois désormais des explications sur le projet en cours, tout cela semble quelque peu confus et obscur au premier abord, mais en vérité et pour être sincère, Cervières.com s’inscrit dans une double démarche de publication humaine et romanesque. N’oubliez-pas le sous-titre : Nous qui nous enivrons de la douceur du jour…

Et ne me demandez pas pourquoi, j’écris ainsi. C’est tout simple. Je vous restitue tout, absolument tout de ce que vous m’avez un jour donné, sans même le savoir parfois.

C’est loin d’être parfait, je ne prends pas beaucoup de temps pour me relire notamment, et je dois travailler la structure des articles tous écrits au fil de l’eau alors que la pirogue remonte le fleuve et le cours du temps, et alors que les paysages s’estompent. Cela me fait penser qu’il y a douze livres à publier, il va falloir s’en occuper sérieusement un de ces jours.

Best Movie Of All Time!!! My number one. Hands down.

Merci aux Frères Coen, Jeff Bridges, John Goodman et Steve Busceni pour leur participation involontaire à ce feuilleton : Walter, The Dude, ne changez rien !

A la semaine prochaine, Si Dieu Veut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s